Home CULTURE CAMEROUN: Wazal Ayissi, « la puissance et la beauté du lion. »

CAMEROUN: Wazal Ayissi, « la puissance et la beauté du lion. »

0
SHARE

Braguette Tété, Africafutur, WazalRock et Ova Tété. Quatre merveilles de collections qui n’en finissent pas de séduire. On les doit à AYISSI NGA Joseph Marie alias Wazal Ayissi, créateur de la marque Wazal et écrivain à ses heures perdues. Ce jeune Camerounais au génie indéniable répond à nos questions :

Comment êtes-vous arrivé à la mode ? Pourquoi ce choix ?
J’ai toujours aimé la mode depuis tout jeune. Mon père était couturier.  J’ai voulu suivre ses pas, en ramenant quelque chose de différent.

D’où vous vient le nom Wazal ?
Le nom wazal est inspiré du parc national de Waza qui se trouve à l’extrême nord du Cameroun. Ce parc m’a toujours inspiré par la beauté de sa faune. Je cherchais un animal féroce qui représente mon image de marque. Donc j’ai rajouté le L qui représente le lion, qui incarne la beauté, le respect et la puissance.

A quoi reconnait-on la marque Wazal ? 
D’abord, je ne fais que des pièces uniques. Mes vêtements sont futuristes et modernes, je m’inspire des codes vestimentaires des Ghanéens et Nigériens, mais aussi des baskets et autres chaussures qui nous ont marqués dans l’enfance.

Quels sont les grands événements qui ont marqué votre carrière ?
J’ai été invités, entre autres, à la Fashion Night à l’Elysée, à l’ambassade du Cameroun à Paris par l’ambassadeur pour une exposition, pour la fête de la jeunesse camerounaise, en Suisse pour préparer ma collection Africafutur, ma dernière collection Ova Tété qui a été présentée à Paris au Marais.

Vos collections vous ont valu une nomination au BEFFTA AWARDS à Londres en 2016. Qu’est-ce que ça vous fait ?
Cette récompense a été pour moi un moment de grande joie, car je n’ai pas suivi un cursus particulier dans le domaine de la mode. Je suis un autodidacte, qui depuis sa plus tendre enfance s’inspire de différents horizons pour créer. Toutefois, j’ai tenue à suivre une formation de mode au sein de l’école VANESSA RUIZ à Paris. Ce qui m’a permis d’acquérir des connaissances sur le modélisme du moulage et perfectionner mes méthodes et techniques de travail. Grace à cette formation, j’ai pu améliorer mes créations et mieux définir mon univers.

Des ciseaux, vous êtes passé à la plume…
J’ai eu envie d’écrire, de raconter un peu mon histoire. Cependant, il me fallait le faire d’une façon originale. J’ai voulu que mon récit parle de ma marque, de ce qu’elle véhicule comme image, de ses origines. C’est pourquoi, j’ai pris la décision de lancer ma bande dessinée « La légende de Wazal ».

Quel message voulez-vous faire passer à travers « La légende de Wazal » ?
La légende de Wazal est un reflet de la vie d’un styliste. Notre passion provient toujours de quelque chose, de quelque part. Une fois qu’on identifie cette passion, il faut la travailler, s’améliorer, écouter les conseils des uns et des autres, même si on ne les met pas toujours en pratique. C’est ainsi qu’on grandit et qu’on gagne en sagesse. C’est également ainsi qu’on peaufine l’image et le message, qu’on souhaite véhicule.

Si vous deviez délivrer un message, justement à la jeunesse africaine, quel serait-il ?
Vivez votre passion malgré les contraintes. Rien n’est simple mais il vaut mieux essayer, réussir ou peut-être échouer, plutôt que vivre avec des regrets. N’hésitez pas à vous former pour perfectionner vos acquis et mieux maîtriser votre art. Créez aussi votre réseau, allez à la rencontre des personnes mieux placées dans votre domaine. Cultivez-vous et restez informé sur les tendances de votre métier.

SHARE