Home IMMIGRATION SENEGAL : Diaspora pour un Sénégal Émergent oui mais concrètement.

SENEGAL : Diaspora pour un Sénégal Émergent oui mais concrètement.

0
SHARE

Lors de déplacements d’officiels du Sénégal à l’extérieur du pays, se ressent parfois un rapport légèrement crispé envers et vers les personnes de la diaspora, les uns essaient d’instrumentaliser les autres au nom ou au service du Sénégal. 

Cette diaspora non naïve dispose d’un pouvoir très convoité. Il faut savoir que la diaspora, très convoitée en terme de ressources pour le pays, en terme d’investissement, de militantisme a les yeux ouverts et saura faire ses choix en fonction des interlocuteurs qui sauront communiquer et proposer des solutions équilibrés de collaborations, de partenariats, voir de contrats.

« Il faut réellement créer des ponts, ponts au pluriel car les configurations sont différentes en raison de facteur socio-économiques, il y a une réalité indéniable. »

La diaspora se compose de plusieurs types de diasporas, celle qui est née à l’étranger, a étudié à l’étranger mais qui entretient des rapports et des liens très forts avec le Sénégal du fait de la famille qui s’y trouve ou encore désireux d’investir ou entreprendre en Afrique, et plus particulièrement au Sénégal ; elle est plutôt apolitique en majeure partie, car le plus souvent rattaché à la politique intérieure du pays de résidence, néanmoins elle s’intéresse à la politique gouvernementale et de développement du Sénégal et n’est pas contre l’idée de devenir sympathisants de quelques courants politiques.

Les Sénégalais qui ont quitté le pays pour émigrer, beaucoup s’en sortent et d’autres galèrent, ces derniers attendent de voir ce que le pays mettra en place comme stratégie pour les Sénégalais de l’Extérieur. Il faut réellement créer des ponts, ponts au pluriel car les configurations sont différentes en raison de facteur socio-économiques, il y a une réalité indéniable.

La foire internationale de Flandres organisée mettant le Sénégal à l’honneur du 10 au 18 septembre a parfaitement illustré cette situation paradoxale, un événement qui se voulait fédérateur à divers niveaux, au niveaux des structures étatiques, agences, autres corps de diplomatie, les acteurs associatifs sénégalais ou en lien avec le Sénégal actifs en Belgique, et les entreprises sénégalaises en exposition.

La complexité résidait dans le fait donner une bonne image du Sénégal à l’extérieur, pari réussi par la représentation officielle du corps de la famille royale du Royaume de Belgique et autres officiels avec une cérémonie d’ouverture en grande pompe. Mais aussi de donner une bonne image du Sénégal envers et vers sa diaspora : un processus plus complexe puisqu’il n’y a pas eu une implication de tous les acteurs de la diaspora dans le processus d’organisation, dès lors comment peut-on escompter une large mobilisation si la contribution des acteurs associatifs n’est pas rétribué à sa juste valeur ?

Néanmoins beaucoup de monde est venu pour le SENEGAL et ce quelque soit le bord politique ou autre intérêt personnel, il y avait tout de même ce petit malaise de cette diaspora qui ne s’est pas senti au cœur du processus.

Et quand bien même certains furent au cœur de la préparation et de l’organisation, des problèmes administratifs et financiers ont fait tâche noire en fin de foire, diverses réunions ont été faites peu après avec des promesses de régularisation dans les plus brefs délais en raison de l’importance de la traçabilité comptable et administrative de chaque dépense engagée.

Une diaspora au cœur d’un Sénégal Émergent qui ne demande qu’à être davantage impliquée pour un Sénégal Uni, le défi est grand mais pertinent.

Contribution  : Par Binta Sagna, Directrice de l’agence de communication « La Sénégalaise » en Belgique.

SHARE