Home A LA UNE SENEGAL : Retrait des talibés de la rue, les Organisations attendent plus...

SENEGAL : Retrait des talibés de la rue, les Organisations attendent plus de l’Etat.

0
SHARE
©Fatou Warkha Sambe

Le groupe de la société civile et des partenaires techniques et financiers pour la protection de l’enfant (GSCPTFPE) a fait face aux médias jeudi 22 juin 2017 à la maison de la presse à Dakar. Depuis sa création au lendemain de l’initiative du président de la République Macky Sall de retirer définitivement les enfants de la rue, le groupe s’est engagé à appuyer la mesure à travers des mobilisations et des plaidoyers. Le Mouvement a pour but de rendre la mesure gouvernementale efficace. Après un an d’existence, l’organisme dresse un bilan morose de la situation. Il propose, de ce fait, une nouvelle démarche en trois points principaux pour un retrait effectif des enfants de la rue.

Un petit rappel sur les engagements du chef de l’Etat Macky Sall en ce qui concerne les enfants de la rue. Lors du conseil des ministres du 22 juin 2016, le président de la République s’était exprimé en ces mots : «J’exhorte le gouvernement à poursuivre les efforts importants menés dans le cadre de la lutte contre la mendicité des enfants, notamment à travers la mise en œuvre effective de la stratégie nationale de protection de l’enfant, la modernisation et le soutien aux daaras.».

A l’époque, cette décision avait été jugée historique par la société civil et les partenaires techniques et financiers pour la protection de l’enfant. Cependant, un an après, le constat est amer car « le bilan est Morose» d’après le mouvement. Durant la conférence de presse, ce dernier a insisté sur les actions timides menées pour sauver ces enfants. Selon eux, depuis le 30 juin 2006, les opérations de retrait des enfants de la rue n’ont enregistrés que 70 sorties sur le terrain, seulement 1110 enfants ont été retournés dans leur famille et 35 placés au centre Guindi.

©Fatou Warkha Sambe

Il a été question lors cette conférence de mettre en lumière les positions du mouvement sur la sortie définitive des enfants de la rue. Même si le groupe apprécie la volonté du président de mettre fin à ce fléau qui touche directement la jeunesse du pays, une volonté également réitérée au conseil des ministres du 21 juin 2017, mais ce dernier estime que les moyens donnés ne sont pas suffisants.

Anta Fall responsable à l’ONG “Save the children” dans sa prise de parole, a affirmé : «Malgré la forte volonté du président, nous sommes préoccupés et nous exprimons notre inquiétude face à la lenteur qui caractérise les opérations et la faiblesse des résultats enregistrés à ce jour.». Toujours selon elle : « En un an, seuls 1145 enfants sont retirés des rues alors que la dernière étude conduite sous le leadership de la cellule de lutte contre la traite des personne, en particulier des femmes et des enfants, fait état de plus de 30.000 enfants mendiants dans la région de Dakar.».

©Fatou Warkha Sambe

Par ailleurs, Khalia Haydara, la présidente de l’Association “Les oliviers”, a déclaré : “La mesure du gouvernement destinée à faire cesser la mendicité des enfants doit progresser et aboutir à l’éradication absolue de ce phénomène”. Elle a également ajouté : “Cette mesure demeure une manifestation réelle de la justice sociale.”. Ainsi, elle a réclamé plus d’actions de la part de l’Etat.

Face à ce bilan mitigé, le mouvement a jugé important de rappeler que les milliers d’enfants qui se trouvent dans la rue, ne sont pas seulement des talibés même si cette catégorie constitue la partie la plus importante. Pour le mouvement : «Il y a aussi des enfants issus de familles vulnérables qui ne peuvent pas subvenir à leur besoin. Il y a des enfants en situation de conflit et de rupture avec leur famille, des orphelins, des enfants abandonnés, des enfants victimes de traite ou des enfants souffrant de handicape.».

©Fatou Warkha Sambe

Le mouvement compte ainsi dans les jours à venir, remettre au président de la république un Mémorandum à trois questions :   

  1. Comment renforcer l’autorité de l’Etat et rendre efficace la mesure pour le retrait des enfants de la rue ?
  2. Quelles nouvelles actions du gouvernement pour une application efficace de la mesure ?
  3. Comment notre mouvement consacré à la protection des enfants compte soutenir et renforcer cette dernière ?

Ce mémorandum, une fois appliqué, permettra d’apporter une solution efficace sur le retrait définitif des enfants de la rue.

SHARE