Home CULTURE SENEGAL : Deux singles pour rendre Hommage à Ndongo Lo, l’homme à...

SENEGAL : Deux singles pour rendre Hommage à Ndongo Lo, l’homme à la voix d’or parti très tôt.

0
Ousmane Jordan Fall Co-fondateur de "Arc en ciel Music"

Ousmane Jordan Fall est le co-fondateur du Label 6 “Arc en Ciel Music” qu’il a crée avec son ami Oumar Talla qui est basé au Sénégal. Depuis une décennie, ils travaillent avec Assy Gall et Sister Yaki. Ils excellent dans le domaine du management des artistes. Ils repèrent les talents, assurent leur production et encadrent la promotion de leur réalisation musicale en Europe et en Afrique. Leur objectif : faire le relais entre la Belgique et le Sénégal afin de permettre aux artistes d’être produits afin de vivre de leur passion : la musique. Aujourd’hui, date d’anniversaire de la disparition de feu Ndongo Lo, à travers un single, des artistes de talents du monde du hip-hop sénégalais, ont mis leur désir ensemble dans une chanson dont le message et les mélodies sont incontestablement une ode d’amour et d’affection inaliénable envers le roi de la musique de Pikine alias Ndongo Lo. Un artiste parti trop tôt, laissant un vide total dans le cœur de ceux qui l’aimaient et aimaient sa musique. Dans ce single, des mots venus du fond du cœur de tous ces artistes réunis pour dire encore une fois repose-toi bien djambar, l’homme à la voix d’or. Ze-Africanews.com a rencontré Ousmane Jordan Fall d’Arc en ciel Music en Belgique, qui a co-produit les singles avec le groupe Jamm Batay.

Qui est Ousmane Fall Jordan ? Votre parcours ?
Une question très délicate parce que parler de soi-même n’a jamais été une chose aisée. Je suis né et j’ai grandi à Pikine Rue 10, dans la banlieue dakaroise. J’ai fais une partie de mes études au Sénégal et l’autre partie en Europe. Je vis en Belgique depuis plusieurs années avec ma femme et mes enfants. Producteur, manager et promoteur de spectacles, je représente une bonne partie des musiciens sénégalais ici en Europe et particulièrement en Belgique. Le virus du showbiz m’a attrapé dès l’adolescence. J’ai fais mes premiers pas sous la direction de Lotére Gomis ex-manager du mythique groupe de rap PBS de Dakar. Puis avec feu Mamadou Konté du Label “Africa Fêtes” et enfin sous la direction de Bouba Ndour, le petit frère de Youssou Ndour, qui a su faire de moi une partie de la personne que je suis aujourd’hui. Naturellement, j’ai eu ensuite à me parfaire en Europe aux côtés de Dominique Baron, de Romain Bilharz, Alpha Thiam pour ne citer que ceux là…

Sélectionné pour vous :  SENEGAL : "Le Sénégal des enlisements" de Ndéné Mbodji.
Le livre « La face cachée de Ndongo Lo ».

Comment est né le projet du single sur Ndongo Lo ?
L’idée du projet de faire un single en hommage à Ndongo Lo est né du fait qu’un ami à nous qui s’appelle monsieur Dethié N’Diaye, nous a fait l’honneur d’écrire un livre pour perpétuer la mémoire de Ndongo qui s’appelle “La face cachée de Ndongo Lo”. Suite à la sortie du livre, les artistes-musiciens qui accompagnaient Ndongo Lo de son vivant sous la houlette de leur manager Djily Niang, ont eu la merveilleuse idée d’un groupe whatsapp dénommé “NDONGOLOBATAY”. De fil en aiguille, ils ont commencé à ajouter des amis de Ndongo Lo, ses fans et sa famille. Monsieur Dethié était également dans le groupe whatsapp et quand il nous a fait part de son idée de faire une caravane pour promouvoir le livre instinctivement, nous lui avons proposé de financer deux singles ; un hip hop et mbalax avec nos propres moyens afin de mieux l’aider dans la promo du livre. C’est ainsi qu’est née l’idée de ces deux singles.

Pourquoi voulez-vous rendre hommage à Ndongo Lo ?
C’est simple ; de son vivant, il nous a tous rendu hommage. C’était une fierté pour nous habitants de la banlieue d’avoir enfin une icône de son calibre, un frère, une référence, un jeune qui a démarré sa carrière devant nous avec le peu de moyens et de soutien qu’il avait, un jeune qui est partie de rien pour arriver là où il est arrivé, un ambassadeur du concept PIKINITE, une fierté et un porte drapeau pour tout Pikine et toute la banlieue. Un homme bourré de talent et qui s’est battu tout seul depuis sa plus tendre enfance mais qui, hélas, a été emporté très vite, quand la vie commençait vraiment à lui sourire. L’hommage que nous lui rendons est mérité et nous en tant qu’amis de Ndongo Lo, nous devons tout faire pour que sa mémoire soit vive. Mais également avec le livre La face cachée de Ndongo Lo”, nous voulons que les générations sachent qui était Ndongo Lo.

Sélectionné pour vous :  COTE D'IVOIRE : Aminata Traoré : « J'ai voulu partager ma douleur, ma révolte et mon espoir !»
Ousmane Jordan Fall Co-fondateur de « Arc en ciel Music »

Quels sont les artistes qui ont participé au projet et pourquoi c’est important pour eux ?
Les artistes qui ont participé au projet sont : Sister Yaki qui vient juste de sortir un single “Ŕégler-Rek”, Najib-Sougou, Bakhaw et Djiby du groupe Da-Brains, Petawbi de Pikine, Sangue-Bi,aroo; Dofou-Art-Bi, Taf-Melodie, Jah-man, Kru-mandimori, Deep-Dose, Admow-Flow, 4-Leuz, Karim Xrum Xax et OMG sous la direction du Label DD Records et sous la direction artistique de B-Beut et DJ Paul. J’en profite également pour remercier tous les membres du groupe Jaam-Batay sans exception ainsi que tous les artistes qui ont participés au projet, Sister Yaki et toutes les personnes qui de près ou de loin ont participé à la réalisation et à la réussite de ce projet. Pour nous et pour les artistes, c’était important de participer à cette communion en pensant à notre ami Ndongo Lo au plus profond de nous parce que de son vivant, il avait de très bon rapports avec nous et il était connu et reconnu comme artiste-chanteur par ses pairs. Pour l’ensemble de ces artistes, participer à ce projet était une manière à eux de dire merci à Ndongo Lo.

Sélectionné pour vous :  MARTINIQUE : Le parcours de Lord Kossity.

Quel message lancez-vous à la jeunesse pikinoise ?
Je leur demande de jeter un coup d’œil sur le parcours de Ndongo Lo pour se convaincre que rien n’est perdu d’avance mais aussi que rien n’est gagné d’avance. Ndongo Lo état une personne inspirante, un plier, un jeune qui avait une vision et un amour singulier de la musique. Étant moi-même un pur produit de la banlieue, je demande à mes sœurs mais surtout à mes jeunes frères et neveux de mettre la barre très haut et de se donner les moyens d’atteindre leurs objectifs. Naître dans la banlieue ne doit pas être un handicap mais une force, voire une motivation de plus pour aller de l’avant, changer le cours des choses et rendre meilleure sa vie. Au niveau de la banlieue, nous avons des exemples patents de réussite dans tous les domaines et qui, comme nous autres, sont partis de rien. La banlieue est avant une école, un mode de vie, une incarnation. La banlieue est une école de la vie. Je crois à la jeunesse. Je soutiens la jeunesse où qu’elle puisse être parce qu’elle est l’avenir. Elle doit ainsi se donner les moyens de relever les défis qui se dresseront devant elle. Vive la jeunesse où qu’elle soit particulièrement celle de Pikine où je suis originaire !

Vous pouvez écouter les deux singles sur cette vidéo :