Home CULTURE GUINEE-SENEGAL : Sadio Bee, l’homme qui mixe la mode.

GUINEE-SENEGAL : Sadio Bee, l’homme qui mixe la mode.

0
SHARE
Sadio Bee et ses mannequins. ©Georges Alexandre

Si l’on cherche un créateur soucieux de vouloir réunir la tradition africaine et la modernité européenne, c’est sans aucun doute vers Sadio qu’il faudrait se tourner. La marque « Sadio Bee » transcende tout le phénomène du métissage. Elle se veut innovatrice et porteur d’espoir dans une totale philosophie du mélange des genres. C’est pourquoi Sadio devient, l’homme qui métisse la mode.

Quel est le concept de votre marque ?
La marque « Sadio Bee » se définit comme un pont qui relie l’Europe et l’Afrique. Elle mixte deux cultures qui n’ont aucune chance de se croiser. Par le biais de ses coupes, et la perception ne de ses modèles, la tradition rejoint la modernité sans pour autant s’altérer. « Sadio Bee » est un « Mix tissages » voire « un style planétaire », qui marie des matières africaines traditionnelles comme le wax, le basin, le bogolan, à des coupes occidentales modernes et adaptées à une vue urbaine. Il réussit ainsi à actualiser le tissu africain à chaque saison à la recherche d’originalité.

Comment la marque SADIO BEE née ?
Grâce à mon père qui m’a appris très tôt les métiers de la couture à Dakar. En 1990, je quitte le Sénégal pour s’installer en France. A Paris, je dessine et fabrique mes premières lignes de vêtements. Progressivement, je les commercialise lors de salons de créateurs. Dans mes créations, on retrouve la rencontre de matières textiles, de modes et d’univers différents avec l’envie de créer un nouveau tissage. On y retrouve les matières africaines traditionnelles (wax, basin, bogolan, pagne tissé, indigo et pagne) mariées à des coupes occidentales modernes et adaptées au prêt à porter pour hommes et femmes. En 1999, la marque : « Sadio Bee » est enfin déposée.

©Georges Alexandre

Comment le public a reçu vos créations ?
Mes créations ont rencontré un grand succès auprès d’un public varié (européens et africains, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes,…) et attirent notam- ment une clientèle issue de villes cosmopolites. Mon style est apprécié par ceux qui souhaitent s’habiller avec originalité et recherchent d’autres matières. De nombreux artistes de scène portent mes modèles (Fatoumata Diawara, Queen Etémé, Aïssatou Thiam,…) Mes créations « Sadio Bee » qui est le nom de ma mar- que, ne connait pas de frontières. Après avoir conquis un public de plus en plus large à Paris, je me suis rendu aux Etats-Unis et dans les capitales européennes, où j’ai rencontré un excellent accueil. Fin 2008, j’ai réalisé des défilés au Sénégal, pour participer à Serra Vision.

Quelle est votre nouvelle collection ?
En 2010, ma nouvelle collection s’inspire du 50ème anniversaire des indépendances africaines et afirme à travers le symbole d’un escalier, l’idée que la création artistique africaine connaît une ascension et a atteint aujourd’hui les plus hauts niveaux. Les perspectives d’avenir sont vastes et les projets sont nombreux. Parmi eux celui de développer une gamme de matières bio, respectant l’environnement et achetées à un prix équitable. A mi-chemin entre l’Europe et l’Afrique, « Sadio Bee » poursuit son exploration des possibilités créatives.

Quelques photos de ses défilés

SHARE