Home AFRIQUE DE L’OUEST SENEGAL : KHALIFA SALL : La défense demande un audit des dépenses.

SENEGAL : KHALIFA SALL : La défense demande un audit des dépenses.

0
SHARE

Un audit portant sur les dépenses, c’est ce que demandent les avocats de Khalifa Sall. La requête est déjà déposée sur la table du Doyen des juges d’instruction. En attendant, les avocats vont plaider demain sur la requête aux fins d’annulation de la procédure devant la Chambre d’accusation.

Un milliard et 832 millions de nos francs, c’est le montant imputé à Khalifa Sall, par le procureur de la République. L’édile de la capitale sénégalaise conteste avoir détourné ne serait-ce qu’un kopeck et soutient avoir utilisé cet argent pour parer à des dépenses urgentes et soutenir des personnes qui en avaient besoin. Mieux, la somme indiquée par Serigne Bassirou Guèye est exagérée selon les avocats de la défense de Khalifa Sall. Selon des sources dignes de foi, les conseils de Khalifa Sall ont déposé sur la table du Doyen des juges d’instruction une requête aux fins d’expertise.

Les avocats veulent que le juge désigne un expert pour faire l’audit des dépenses. Le fait est que, jusque-là, Khalifa Sall n’a pas voulu donner le nom des personnes qui ont profité de cet argent. A en croire des sources proches du maire socialiste, des apéristes actuellement au pouvoir font partie des bénéficiaires de ce «fonds noir» ou «caisse d’avance». Selon toujours cette source, des reçus sont à la disposition du maire de Dakar, et qu’il se pourrait que ces noms soient divulgués au moment opportun. Même si le maire de Dakar écarte totalement cette éventualité.

Mais, en attendant que le juge Samba Sall statue sur cette requête, les avocats de la défense vont se battre demain au niveau de la Chambre d’accusation pour la requête aux fins d’annulation de la procédure. La semaine dernière, ils avaient demandé le renvoi à huitaine de l’affaire, au motif qu’ils avaient reçu les écritures des avocats de l’Etat la veille et qu’ils devaient l’exploiter. La Chambre d’accusation avait accédé à leur demande et avait renvoyé le dossier au 11 mai.

Outre cette procédure d’annulation, la défense de Khalifa Sall a formulé un pourvoi en cassation par rapport à la décision rendue par la Chambre d’accusation qui avait confirmé l’ordonnance de refus du juge d’instruction sur la demande de mise en liberté provisoire. C’est dire que plusieurs fronts sont ouverts par les conseils du maire de Dakar.
Source : jotay.net / Alassane DRAME

SHARE