Home ART ÉGYPTE – Les causes de la mort d’un pharaon découvertes grâce à...

ÉGYPTE – Les causes de la mort d’un pharaon découvertes grâce à un scanner

1

Des scientifiques égyptiens ont découvert les causes de la mort du pharaon Seqenenrê Tâa II en passant sa momie aux rayons X. S’appuyant notamment sur des images en trois dimensions, l’étude menée par l’archéologue Zahi Hawass et la professeure de radiologie à l’Université du Caire, Sahar Salim, suggère que le pharaon a été tué par ses adversaires lors d’une « cérémonie d’exécution », après avoir été fait prisonnier sur le champ de bataille.

On connaît désormais les causes de la mort du pharaon Seqenenrê Tâa qui ont toujours été particulièrement floues. Ce, grâce aux travaux de chercheurs égyptiens qui ont passé sa momie au scanner. Le tombeau du pharaon a été découvert par des archéologues dans les années 1880. Mais, c’est dans les années 1960 qu’ils ont pu obtenir une première radiographie de sa momie. Les chercheurs avaient alors conclu que le roi égyptien était mort à la suite de plusieurs blessures telles que des os fracassés au front, au nez, aux joues et à la base de son crâne. Étant donné que toutes les blessures se situaient du côté gauche, la théorie d’un assassinat en pleine nuit lorsqu’il dormait était alors plausible.

Surnommé « le courageux »,  Seqenenrê Tâa a régné sur l’Egypte près de 1.600 ans avant notre ère, durant la XVIIe dynastie (-1625 à -1549). Il a livrée des batailles avec son armée contre le groupe des Hyksôs qui occupaient alors la Basse-Égypte dans les années 1550 avant Jésus-Christ. D’après les résultats du scan de la momie, le radiologue Sahar Saleem et l’ancien ministre égyptien des Antiquités, Zahi Hawass, ont conclu que Seqenenrê Tâa est mort près du champ de bataille. Sa dépouille a dû être ramenée à Thèbes pour y être momifiée. Les armes des Hyksôs sont à l’origine de son décès.

À voir aussi  SÉNÉGAL : Kadijatou Soumaré : Une étoile qui fait trembler les ciseaux.

Selon les chercheurs, Seqenenrê Tâa a été tué très violemment. Une personne se tenant devant le roi agenouillé l’a frappé au front avec une arme tranchante et lourde telle qu’une épée ou une hache. Une autre arme tranchante l’a fendu au niveau du sourcil droit. Ensuite, quelqu’un situé à gauche du pharaon l’a poignardé avec une sorte de fer de lance qui a percé son crâne. Sahar Saleem et Zahi Hawass ont expliqué que « chacune de ces blessures est une cause potentielle de décès, mais les trois ensemble sont presque certainement mortelles ».

De plus, la dépouille de Seqenenrê Tâa présente d’autres blessures moins graves, mais qui ont tout de même brisé son nez, sa joue droite et l’orbite de l’œil droit. Il semblerait également que l’auteur du premier coup mortel a entaillé la joue gauche du pharaon en fracturant l’os.

Les chercheurs ont précisé que le roi Seqenenrê Tâa est probablement resté plusieurs jours sur le champ de bataille avant que sa dépouille ne soit ramenée à Thèbes et pour y être préparée par les embaumeurs royaux. Enfin, la momie de Seqenenrê Tâa a déjà été ouverte, mais les chercheurs sont désormais capables de déballer les momies sans les toucher grâce à la diffraction des rayons X. Grâce à l’étude attentive de son ossature, les scientifiques égyptiens ont estimé qu’il « était âgé de 40 ans au moment de son décès ».

       

1 COMMENT

Laisser un commentaire