Home CHAUD TOO CHAUD FRANCE : Nicola Sarkozy risque deux ans de prison ferme

FRANCE : Nicola Sarkozy risque deux ans de prison ferme

0
Nicolas Sarkozy @LaVoixDuNord

L’ancien président de la République, son avocat Thierry Herzog et l’ancien magistrat Gilbert Azibert comparaissent devant le tribunal correctionnel de Paris pour « corruption » et « trafic d’influence ». Ils risquent quatre ans de prison ferme dont 2 ans requis contre M. Sarkosy.

Dans le cadre de l’affaire des « écoutes », le procureur du Parquet national financier a requis, mardi 8 décembre 2020, quatre ans de prison dont deux ferme à l’encontre de l’ancien président de la République français Nicolas Sarkozy. Les mêmes peines ont été requises à l’encontre de l’avocat Thierry Herzog et de l’ancien magistrat Gilbert Azibert. Le parquet a aussi exigé pour le même avocat cinq ans d’interdiction professionnelle. 

Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et l’ancien magistrat Gilbert Azibert comparaissent pour « corruption » et « trafic d’influence », des délits passibles de 10 ans de prison. Thierry Herzog et Gilbert Azibert sont également jugés pour « violation du secret professionnel ».

Les faits reprochés à l’ancien locataire de l’Elysée remontent à 2014. Il est soupçonné d’avoir tenté d’obtenir, par l’entremise de son avocat Thierry Herzog, des informations secrètes auprès de l’ex-haut magistrat Gilbert Azibert, dans une procédure concernant la saisie de ses agendas en marge de l’affaire Bettencourt, en échange d’un poste à Monaco que lui aurait proposé le président.

À voir aussi  ITALIE : Rome exige des sanctions contre la France et ceux qui « ne décolonisent pas l'Afrique ».

Le procureur financier Jean-Luc Blachon dénonce une double violation :  celle des règles de déontologie d’un avocat et d’un magistrat, et celle d’un ancien président de la république qui n’a pas mesuré le sens de ses responsabilités.

Le procureur parle d’un « pacte de corruption » même si Gilbert Azibert n’a pas obtenu le poste espéré à Monaco, et même si Nicolas Sarkozy a finalement renoncé, la seule promesse clairement formulée suffit, rappelle le parquet, à caractériser la corruption et le trafic d’influence.

L’ancien président se défend en ces termes : « je n’ai jamais commis le moindre acte de corruption. » Son avocate, Me Jacqueline Lafont s’est acharnée contre le parquet et a déclaré qu’elle a « surtout entendu trois semaines d’audience et un parquet muet, un parquet inexistant, un parquet qui ne réagissait jamais, un parquet qui était mis chaque jour un peu plus face aux failles, à l’inexistence, à la vacuité de son accusation. »

       

Laisser un commentaire