Connect with us

A LA UNE

MALI – La MINUSMA avec ses 150 casques bleus sénégalais, s’est retirée d’Ogossagou après sa remise aux autorités maliennes

Publie

le

Les dernières troupes sénégalaises stationnées à la base opérationnelle temporaire de la MINUSMA à Ogossagou, région de Bandiagara, dans le centre du Mali, ont quitté les lieux ce 04 Août 2023, à la suite de la remise formelle de la base aux autorités maliennes, la veille. Cet événement marque une étape importante dans le retrait de la MINUSMA du Mali, conformément à la résolution 2690 du Conseil de sécurité des Nations unies, adoptée le 30 juin, à la demande des autorités maliennes.

Le convoi de près de 150 casques bleus sénégalais, qui seront rapatriés dans les semaines à venir à la suite de la fermeture de la base, a quitté Ogossagou à 5 heures ce dimanche 06 aout 2023 et est arrivé sans encombre à Mopti à 22h30mn.

Il convient de relever qu’en février 2022, une attaque à l’engin explosif improvisé sur cette route avait tué trois casques bleus. Le retrait a été exécuté en étroite coordination avec le commandement militaire des Forces armées maliennes à Mopti et avec leur soutien.

La fermeture de la base d’Ogossagou s’inscrit dans la première phase du plan de retrait de la Mission. Deux autres camps périphériques – Ber et Goundam dans la région de Tombouctou – et Ménaka dans le nord-est du Mali seront fermés d’ici la fin août 2023. Dans le même temps, la MINUSMA a déjà réduit ses effectifs au Mali, 675 personnels militaires ayant définitivement quitté le pays depuis le 1er juillet.
La base d’Ogossagou a été créée en mars 2020, en réponse à des affrontements intercommunautaires qui avaient entraîné la mort de nombreux civils et le déplacement de plusieurs autres, déchirant le tissu social. La présence des casques bleus et l’action des composantes civiles de la Mission ainsi que des Équipes régionales d’appui à la réconciliation (ERAR), mises en place par le gouvernement malien, ont aidé à réduire la violence et ont ouvert la voie à la signature d’un accord de paix le 8 octobre 2021, par des représentants de 12 villages Dogon et Peulhs dans les cercles de Bankass et Dimbal.

Cet accord a marqué une avancée majeure dans le processus de consolidation de la paix à Ogossagou. Pour renforcer cet accord, la MINUSMA a aidé les autorités maliennes à rétablir les mécanismes locaux de résolution des conflits et a continué à soutenir les communautés d’Ogossagou pour raffermir la cohésion sociale et améliorer leurs moyens de subsistance, grâce à la mise en œuvre de projets à impact rapide. Des résultats significatifs ont été obtenus dans ce contexte, notamment des échanges de visites entre communautés, la restitution du bétail volé, la gestion communes de terres agricoles et pastorales, la création de conditions favorables pour que les femmes puissent aller chercher du bois de chauffe et la fourniture d’aide aux populations locales, y compris des services de santé fournis par le personnel militaire de la base.

« Les composantes civiles de la MINUSMA à Mopti, avec le bataillon sénégalais, ont beaucoup fait pour s’assurer que non seulement les communautés se réconcilient mais aussi pour contribuer à raviver la culture de paix qui existait entre elles avant les événements tragiques de 2019 et 2020 », a déclaré El-Ghassim Wane, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et chef de la MINUSMA.

Continuer la lecture
Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

A LA UNE

AFRIQUE DU SUD –  Le principal parti de l’opposition a lancé sa campagne 

Publie

le

Ce samedi 17 Février à Pretoria en Afrique du Sud, le principal parti de l’opposition, l’Alliance Démocratique (DA), a lancé sa campagne électorale. Sept points sont annoncés par le chef du parti, John Steenhuisen, pour sauver le pays.

Ce samedi 17 Février, les partisans de John Steenhuisen étaient nombreux sur la pelouse des Unions buildings située près du siège du gouvernement. L’opposant John Steenhuisen en a profité pour présenter son programme en sept points pour « sauver l’Afrique du Sud ».

Devant une foule immense, John Steenhuisen a parlé des maux qui étouffent l’économie sud-africaine et qui ont provoqué une crise sociale. Il a également déclaré que son parti Alliance démocratique s’engage à réduire les taux de criminalité. Son ambition est de créer deux millions d’emplois, de mettre fin aux coupures intempestives de l’électricité qui paralysent le pays et de mettre en place un climat de cohésion sociale. Le plan détaillé de l’alliance Démocratiquei vise à apporter des solutions concrètes aux grands défis auxquels est confrontée l’Afrique du Sud.

John Steenhuisen a aussi mis l’accent sur la lutte contre la corruption. Il a appelé aux populations de voter pour le parti Alliance démocratique pour éradiquer la corruption qui a ruiné le parti au pouvoir depuis 30 ans.

Un message fort dans un lieu mythique qu’est les Unions buildings, siège du gouvernement de l’ANC (Congrès National Africain), parti au pouvoir depuis trois décennies.

C’est dans une ambiance festive avec le groupe “Les Confretis » que s’est terminée le meeting. Les leaders et alliés du parti démocratique ont rejoint John Steenhuisen sur la scène pour une photo de famille.

La date officielle des élections n’est pas encore annoncée mais l’alliance Démocratique est déterminée à faire entendre sa voix en ces périodes pré-électorales.

Continuer la lecture

A LA UNE

SÉNÉGAL – Manifestations pour exiger une nouvelle date pour la présidentielle

Publie

le

Au Sénégal, des centaines de personnes sont sorties ce samedi 15 février pour manifester dans les Deux voies de Liberté VI à Dakar la capitale. Ils réclament le respect du calendrier républicain et une nouvelle date pour la présidentielle qui devait se tenir le 25 février prochain. Suite au report de la date de l’élection par le Président Macky Sall, la plateforme Aar Sunu Élection (protégeons notre Élection) a appelé à une marche dite silencieuse.

De nombreux Sénégalais se sont déplacés pour répondre à l’appel du collectif Aar Sunu Élection qui regroupe des entités de la société civile et des Partis de l’opposition. Encadrés par la gendarmerie et la police, les manifestants l’ont débuté au rond-point de la SIPRES pour  terminer aux Deux voies de Liberté VI près du quartier populaire de Grand Yoff. La marche autorisée par les autorités sénégalaises, s’est déroulée dans le calme. Les manifestants sont venus de partout pour réclamer leur droit. Certains ont brandit des pancartes où est inscrit « Respecter le calendrier électoral » ; « Nous voulons des élections » entre autres réclamations. D’autres sont habillés en t-shirt floqué Aar Sunu Élection arborant des foulards aux couleurs nationales. Ils ont demandé la libération de leur leader Ousmane Sonko mais aussi de détenus politiques.

Les candidats dont le dossier de parrainage a été validé par  le conseil constitutionnel  notamment  Malick Gakou de Grand Parti, Aliou Mamadou Dia du PUR, Déthé Fall de PRP ou encore les membres de la coalition Diomaye Président  ont participé à la manifestation.

Dans une déclaration conjointe remise aux journalistes à l’issue de la manifestation, les organisateurs de Aar Sunu élection qui regroupe des organisations qui se réclament de la société civile, ont appelé au maintien de la mobilisation citoyenne pour le respect du calendrier électoral, tel défini dans la Constitution du Sénégal.  

Les organisateurs ont aussi magnifié la décision du conseil constitutionnel qui annule le report de l’élection présidentielle qu’il juge contraire à la Constitution et  qui recommande sa tenue dans les “meilleurs délais ’’. Elle a annulé en même temps le décret qui a permis à Macky Sall le 3 février dernier à travers son discours à la Nation, de pousser les élections au 15 décembre prochain. Ainsi, selon un communiqué de la présidence par son porte parole Yora Dia, le président de la République Macky Sall dit se conformer avec le conseil constitutionnel et s’engage à exécuter la décision de cette haute juridiction.

Pour rappel,  le vote pour le report de la présidentielle s’était déroulé sous la contrainte. Des députés de l’opposition avaient manifesté leur désaccord avant d’être expulsés de l’hémicycle par les forces de l’ordre et la Gendarmerie nationale. Suite à l’adoption de cette loi jugée anticonstitutionnelle par l’opposition et la société civile, des manifestations avaient éclaté sur tout le territoire. Des manifestations qui ont coûté la vie à trois individus. 

Continuer la lecture

A LA UNE

SÉNÉGAL – 100.000 Logements : Ismaila Madior Fall á Bambilor pour l’inauguration

Publie

le

Ce vendredi, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Ismaila Madior Fall, accompagné de la ministre Annette Ndiaye Seck, inaugurera la « Cité de la Diaspora » à Bambilor. Ce projet vise à prévenir la création de nouveaux bidonvilles et encourage la production massive de logements accessibles.

selon L’Observateur, l’objectif est de dynamiser et diversifier l’offre de logements pour les ménages à faibles revenus et/ou irréguliers, tout en facilitant l’accès au financement bancaire adapté. Avec une vision claire de renforcer l’écosystème de la construction, cette initiative témoigne de l’engagement du gouvernement Sénégalais envers sa diaspora.

Les 100 000 logements prévus dans ce projet ont été élaborés en partenariat avec le gouvernement Sénégalais et ses collaborateurs, cherchant à répondre aux besoins spécifiques et aux préoccupations en matière de logement des Sénégalais vivant à l’étranger.

Source : PressAfrik

Continuer la lecture

DERNIERS ARTICLES

FACEBOOK

PUB

NEWS +