Home MUSIQUE NIGÉRIA – Burna Boy, entre musique enflammée et panafricanisme

NIGÉRIA – Burna Boy, entre musique enflammée et panafricanisme

0
Burna Boy @Page Facebook Burna Boy

Jusqu’où iront les ambitions de la superstar nigériane ? Article réalisé par notre collaborateur BAMBA SIAKA DOH OUATTARA.

“Twice as Tall…”! Avec ce crépitant brûlot sorti en 2020, la star nigériane de l’afro-fusion, Burna Boy se positionne comme l’une des valeurs sûres de la musique africaine. Sur ce nouvel album, le chanteur ferme la bouche de ses détracteurs et glisse un peu plus politiquement sur les chemins des icônes panafricaines.

Des détracteurs, il en compte beaucoup, que ce soit à l’international, où les Grammy Awards (2020) avaient jugé bon de ne pas lui décerner le prix, malgré ses ventes hallucinantes et son nombre impressionnant de streaming, ou dans son propre pays où certains lui reprochent de tailler ses tubes sur les dancefloors “Way to big…” et de ne pas marcher véritablement sur la voie tracée par son idole Fela Kuti. Des fans, sur les réseaux sociaux, ont trouvé son dernier album un peu trop timoré et moins contestataire que le précédent ‘‘African Geant’’. Paradoxalement, chacun de ses tweets sont retweetés par des millions de fans dans les minutes qui suivent sa publication. Mais les ambitions de l’artiste sont pharaoniques : conquérir la scène internationale. Justement il sonne le glas de la revanche lors de la 63e cérémonie des Grammys en 2021; l’artiste remporte le trophée, tant attendu, qui lui avait filé entre les mains, en 2020, au profit de la célébrissime art internationale béninoise Angélique Kidjo, une autre superstar africaine, pour son album “African Geant”. Le jury qualifiera Burna Boy de “force musicale internationale”. Son dernier album, streamé plus de 5 millions de fois en 1 heure, s’est hissé à la première place des ventes en Afrique (40.000 exemplaires vendus dès le premier jour et plus de 10 Millions d’euro pour les droits de commercialisation avec Uba Pacific!).

Burna Boy @Page Facebook Burna Boy

Depuis le début de sa carrière, Burna Boy n’a jamais cessé de reprocher aux dirigeants africains leurs pusillanimités devant les occidentaux et de critiquer la façon barbare avec laquelle ils répriment les différentes manifestations dans leurs pays respectifs. Il s’est violemment opposé à la violence aux récentes violations policières au Nigéria. Cette manifestation, réprimée dans le sang, avait abouti à la coupure de Twitter dans tout le pays. Il n’a pas manqué de s’en prendre dans une de ses chansons qui a pour titre “Dangote” qui s’adresse au président nigérian, paroles de chanson à l’appui : “Dangoté, Dangoté/ Dangoté trouve toujours de l’argent/ Je ne sais pas/ Qui suis-je/ Je vais te montrer ma couleur”. 

Burna Boy @Page Facebook Burna Boy

Dans ses chansons au vitriol, il incite la jeunesse africaine à la combativité, au dépassement de soi, à l’abnégation dans le travail. Une de ses chansons s’intitule “23” en référence au dossard que portait de Michael Jordan quand il était dans les Chicago Bulls. Comme pour dire que si chaque africain applique l’abnégation et le courage de Jordan dans sa vie, l’Afrique sera sur la bonne voie. Qu’il est beau le parallèle! Personne n’est hors de son champ de tir.

À voir aussi  COTE D'IVOIRE : Alpha Blondy à coeur ouvert.

Burna Boy, de son vrai nom Damini Ebunoluwa Ogulu n’a que 31 ans. Comme quoi, “aux âmes bien nées, valeurs n’attend point le nombre des années”. Malgré son jeune âge, il est considéré aujourd’hui comme l’un des porte-voix assermentés des revendications culturelles et identitaires de la jeunesse africaine.

Burna Boy @Page Facebook Burna Boy

En Octobre 2020, pendant les manifestations contre la brutalité d’une unité spéciale de la police (SARS), dans plusieurs villes du Nigéria, il monte au créneau et dégage même un fonds qui servira à prendre en charge les blessés des manifestations. Ses prises de position contre les injustices, ses chansons anticolonialistes et son rêve de voir une Afrique unie et financièrement indépendante font de lui une figure africaine très importante. Héritier de Fela Kuti, il rêve d’une Afrique qui a son mot à dire sur l’échiquier international. Il n’hésite pas à s’attaquer violemment à nos dirigeants africains qui ne semblent avoir d’autres soucis que de rentrer dans les bonnes grâces de leurs homologues occidentaux. Pathétique.

Burna Boy, par ses chansons accrocheuses, ses punchlines qui font mouche, est pressenti comme le nouveau Fela Kuti nigérian. La côte de popularité de ce hitmaker va crescendo à chaque single ou album. Il arrive à provoquer chez les jeunes un certain éveil national. Son engagement va-t-il prendre un virage politique dans les années à venir à l’instar de son idole? Wait and see. 

Burna Boy @Page Facebook Burna Boy
       

Laisser un commentaire