Connect with us

COMMERCE

SENEGAL – New EESC President installed

Publie

le

The new President of the Economic, Social and Environmental Council (EESC), Abdoulaye Daouda Diallo, was installed on Tuesday 09 May 2023 in his position. He promised to give priority to “anticipation and prospection” at the head of this institution, with a view to making it a “place of receptacle and the development of innovative ideas” capable of informing the action of public decision-makers.

Abdoulaye Diallo, inspector of taxes and estates and several times minister since 2012, held the position of director of cabinet of the President of the Republic before being taken to the head of the Economic, Social and Environmental Council (EESC) on 24 April.

He replaces former Prime Minister Idrissa Seck, who resigned from the presidency of the Economic, Social and Environmental Council, at the same time as his two party comrades, Yankhoba Diatara and Aly Saleh Diop, were leaving the government.

The new President of the EESC was installed on Tuesday by the second Vice-President of the EESC, Mody Guiro, in the presence of the Minister responsible for relations with the Institutions, Samba Sy.

“You can guess the honour that invaded me when I returned to this august institution of which I was the Secretary General from 2004 to 2007 at a time when it was called the Council of the Republic for Economic and Social Affairs (CRAES)”, Abdoulaye Daouda Diallo, during his official installation in his new position.

He says he sees the Social and Environmental Economic Council as a place to develop and receive innovative ideas.” He therefore invites his advice to be “proactive and forward-looking in order to enable the institution to better play its role of monitoring and warning”, so that this institution can rise “to the expectations of the people”.

“We need to get out of the everyday to give priority to taking concrete initiatives and proposals that must be our credo,” suggested Abdoulaye Daouda Diallo, calling on advisors to use the “partnerships with research centres and sister institutions around the world”.

According to Abdoulaye Daouda Diallo, the current economic, political and environmental context «calls for this awareness».

He emphasized climate issues and land degradation, but also the need to think about “adapting the legal framework” in the face of the emergence of new professions.

“The task is daunting and immense, but far within our reach,” he said.

However, the President of the Economic, Social and Environmental Council welcomed the “diversity” of the EESC, whose members come from different socio-professional backgrounds.

Abdoulaye Daouda Diallo also congratulated his predecessor Idrissa Seck for the «work done at the head of the EESC».

Representing the government, the Minister of Labour, Social Dialogue and Relations with Institutions, Samba Sy praised the “personal and professional qualities” of the new EESC President, presenting Abdoulaye Daouda Diallo as a “Completed State Clerk Model”.

He said that he was convinced that his “personal touch will bring some relief” to the Economic, Social and Environmental Council.

Continuer la lecture
Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

A LA UNE

EXPORTATIONS – Des dirigeants africains pour le déblocage des exportations

Publie

le

Des dirigeants africains impliqués dans les négociations de paix sur l’Ukraine ont demandé le déblocage des exportations de céréales et d’engrais russes afin de relancer l’accord sur les exportations de céréales via la mer Noire, a déclaré l’Afrique du Sud jeudi 04 Août 2023.

Le groupe a également demandé aux Nations unies de prendre des mesures pour débloquer 200.000 tonnes d’engrais russes bloqués dans les ports de l’Union européenne, a déclaré Vincent Magwenya, porte-parole du président sud-africain Cyril Ramaphosa.

« Les dirigeants ont appelé à des mesures spécifiques pour lever les obstacles aux exportations de céréales et d’engrais russes, permettant ainsi la reprise de la mise en œuvre complète » de l’accord de la mer Noire, a déclaré M. Magwenya lors d’un point de presse à Pretoria.

Le mois dernier, la Russie s’est retirée d’un accord conclu sous l’égide de l’ONU qui autorisait l’Ukraine à exporter des céréales via la mer Noire, ce qui a entraîné une flambée des prix des céréales qui a durement touché les pays les plus pauvres.

Moscou exige des garanties sur un autre accord concernant ses propres exportations, en particulier d’engrais.

L’appel à satisfaire certaines des demandes du Kremlin a été lancé par M. Ramaphosa et six autres chefs d’État, dont Abdel Fattah al-Sisi (Egypte) et Macky Sall (Sénégal), à l’issue d’entretiens avec M. Poutine à Saint-Pétersbourg la semaine dernière, a indiqué M. Magwenya.

Ces derniers jours, la Russie a pilonné les ports de la région d’Odessa, qui étaient cruciaux pour les exportations de céréales bénéficiant d’un passage sûr dans le cadre de l’accord.

L’Egypte, l’Afrique du Sud et le Sénégal font partie d’un effort diplomatique de sept pays africains pour tenter de négocier la fin des hostilités entre Kiev et Moscou.

Continuer la lecture

COMMERCE

SÉNÉGAL – Le nouveau président du CESE installé

Publie

le

Le nouveau président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Abdoulaye Daouda Diallo, a été installé ce mardi 09 mai 2023 dans ses fonctions. Il a promis de privilégier « l’anticipation et la prospection » à la tête de cette institution, en vue d’en faire un “lieu de réceptacle et d’élaboration d’idées novatrices” aptes à éclairer l’action des décideurs publics.

Abdoulaye Diallo, inspecteur des impôts et domaines et plusieurs fois ministre depuis 2012, occupait le poste de directeur de cabinet du président de la République avant d’être porté à la tête du Conseil économique, social et environnemental (CESE), le 24 avril dernier.

Il remplace l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, qui a démissionné de la présidence du Conseil économique, social et environnemental, en même temps que ses deux camarades de parti, Yankhoba Diatara et Aly Saleh Diop, quittaient le gouvernement.

Le nouveau président du CESE a été installé, mardi, dans ses nouvelles fonctions par le deuxième vice-président du CESE, Mody Guiro, en présence du ministre en charge des relations avec les Institutions, Samba Sy.

“Vous pouvez deviner l’honneur qui m’envahit en revenant dans cette auguste institution dont j’ai été le secrétaire général de 2004 à 2007 à une époque où elle s’appelait Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales (CRAES) », a d’abord relevé Abdoulaye Daouda Diallo, lors de son installation officielle dans ses nouvelles fonctions.

Il dit considérer le Conseil économique social et environnemental comme un lieu »d’élaboration et de réceptacle d’idées novatrices». Aussi invite-t-il ses conseils à faire preuve »d’anticipation et de prospection pour permettre à l’institution de mieux jouer son rôle de veille et d’alerte », afin que cette institution puisse se hisser « à la hauteur des attentes des populations ».

« Il nous faut sortir de la quotidienneté pour privilégier la prise d’initiatives et de propositions concrètes qui doivent être notre crédo », a suggéré Abdoulaye Daouda Diallo, appelant les conseillers à mettre à profit des « partenariats avec des centres de recherches et des institutions sœurs dans le monde ».

Selon Abdoulaye Daouda Diallo, le contexte économique, politique et environnemental actuel « appelle à cette prise de conscience ».

Il a insisté sur les questions climatiques et la dégradation des sols, non sans évoquer la nécessité de réfléchir sur une »adaptation du cadre juridique » face à l’émergence de nouveaux métiers.

« La tâche est ardue et immense, mais largement à notre portée », a-t-il dit.

Le président du Conseil économique, social et environnemental s’est toutefois félicité de la »diversité » caractérisant le CESE dont les membres sont issus de milieux socioprofessionnels différents.

Abdoulaye Daouda Diallo a aussi félicité son prédécesseur Idrissa Seck pour »le travail abattu à la tête du CESE ».

Venu représenter le gouvernement, le ministre du Travail, du Dialogue social et des Relations avec les institutions, Samba Sy a salué « les qualités personnelles et professionnelles » du nouveau président du CESE, présentant Abdoulaye Daouda Diallo comme un « modèle achevé du commis de l’Etat ».

Il s’est dit convaincu que sa »touche personnelle va apporter du relief » au Conseil économique, social et environnemental.

Continuer la lecture

COMMERCE

CÔTE D’IVOIRE – Activités Ogp-Côte d’Ivoire 2021, un bilan positif !

Publie

le

Par

La cérémonie officielle de présentation du bilan des activités OGP 2021 a eu lieu le lundi 28 février 2022, sous la présidence du Ministre du Commerce et de l’Industrie, point focal OGP Côte d’Ivoire. 

Le comité technique Côte d’Ivoire de L’OGP a fait ce lundi 28 février le bilan de ses activités. La cérémonie officielle, placée sous la Présidence du Ministre du Commerce et de l’Industrie, point focal OGP en Côte d’Ivoire, a permis de partager le bilan des activités OGP 2021. Il s’est agi de présenter les résultats des principales actions menées et les perspectives pour l’année 2022.  Mais aussi de recueillir les instructions et recommandations du Point Focal OGP

A l’entame de la cérémonie, la Présidente du Comité Technique OGP, Madame Koné Mariama a souhaité la cordiale bienvenue à tous les invités au nom du CT-OGP et les a remerciés pour l’intérêt qu’ils portent à l’Initiative. Elle a par la suite rappelé les objectifs de l’OGP, ainsi que les principaux travaux menés par la Côte d’Ivoire depuis son adhésion à cette initiative.

Elle a également partagé le bilan des activités menées en 2021 qui portaient sur la vulgarisation et la sensibilisation à l’OGP ; le suivi et la mise en œuvre du Plan d’Action National (PAN) 2020-2022 ; la collecte des thématiques pour l’élaboration du PAN 2022-2024 ; la participation active de la Côte d’Ivoire aux rencontres régionales et internationales ; et la révision du cadre institutionnel. 

Madame la Présidente du CT-OGP a noté que globalement, la matrice d’action élaborée en 2021 a été suivie. Et que « bien que le bilan soit positif, quelques faiblesses ont été relevées relativement à la disponibilité de personnes ressources ou points focaux mais aussi des contraintes budgétaires qui limitent les actions de formation et de sensibilisation. » 

Madame Koné a ensuite formulé des recommandations portant sur le renforcement des échanges avec les porteurs d’engagements ; la formation des administrations membres du CT OGP ; La sensibilisation des Ministères clés afin qu’ils soient forces de proposition pour les engagements ; l’organisation des consultations publiques en présentiel et en mode virtuel afin de toucher un maximum de citoyens ; le renforcement de la sensibilisation de masse,  l’implication des organisations de la société civile et des médias, l’instauration des principes de suppléance dans les textes et enfin le partage d’expérience avec les pays pairs . 

Elle a enfin rappelé que « comme tous les deux ans, cette année est une année de challenge pour la Côte d’Ivoire car nous devons finaliser notre Plan d’Action National en cours le 30 juin 2022, élaborer le rapport d’auto évaluation de fin de mise en œuvre dudit plan et élaborer le PAN 4 qui couvrira la période de 2022 à 2024. »

Lui succédant au pupitre, Monsieur Tingain Julien, Coordonnateur de la Plateforme de la Société Civile Ivoirienne pour l’OGP, a souligné que l’OGP est, pour la société civile ivoirienne, une perche tendue afin de proposer des recommandations allant dans le sens de l’amélioration des services publics et des conditions de vie de la population conformément à ses principes et à sa méthodologie qui commandent la co-création. » 

Cette cérémonie a été également pour la représentante du PAGOF (Programme d’Appui aux Gouvernements Ouverts Francophones), Madame Nkoa Nicole, l’occasion de féliciter la Côte d’Ivoire pour le dynamisme positif entretenu par le CT OGP, sous le leadership du Ministre du Commerce et de l’industrie, qui a permis à la Côte d’Ivoire de maintenir stable son score d’éligibilité.

Monsieur Emmanuel Debroise, Directeur de l’AFD a réaffirmé l’engagement de l’Agence Française de Développement à accompagner plus encore le développement d’une action publique transparente et collaborative en Côte d’Ivoire.  

Monsieur le Ministre du Commerce et de l’industrie a, quant à lui, jugé le bilan des activités OGP 2021 globalement positif avec une parfaite adhésion des acteurs. Toutefois, il a invité les acteurs de l’OGP « à poursuivre leurs efforts de collaboration pour parvenir à des résultats encore plus probants et à apporter le cachet qu’il faut à l’OGP Côte d’Ivoire. » Monsieur le Ministre n’a pas manqué d’encourager les membres du CT OGP à poursuivre leur travail de conduite du processus au quotidien. 

La cérémonie a également été meublée par l’intervention par vidéo de Monsieur Paul Maassen, Représentant de l’instance OGP international. Il a marqué sa satisfaction pour la contribution de la Côte d’Ivoire lors du Sommet mondial OGP avant d’affirmer le soutien indéfectible des instances internationales de l’OGP à notre pays ainsi que leur volonté d’aider la société civile à s’engager davantage dans le processus de cocréation. Il a terminé par une invitation à produire un 4e Plan d’Action plus ambitieux, prenant en compte les défis du moment.  

Autre temps fort de cette cérémonie, la présentation des activités 2021 et des perspectives 2022, faite par Madame Angoua Chantal, Conseillère Technique du Ministre du Commerce et de l’Industrie, qui a permis à l’assistance d’en savoir davantage sur les actions menées par le Comité Technique OGP. 

L’innovation de cette année est l’organisation d’Awards, présentée par Monsieur Abdou, Conseiller Technique du Ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie. Elle consistait à récompenser des nominés dans plusieurs catégories. Ainsi, le prix de l’engagement à fort impact sur la population est revenu à l’Université Virtuelle de Côte d’Ivoire (UVCI) ; celui de la catégorie du respect des étapes/délai de l’engagement, au Ministère de l’Economie Numérique et de la Poste, et celui de la catégorie de la meilleure contribution à l’ONG Social Justice.

Au nombre des personnalités, en plus du Ministre du Commerce et de l’Industrie, on pouvait noter la présence du Ministre du Budget et du Portefeuille de l’État ; de représentants des Ministres de la Santé, de l’Economie et des Finances et de l’Intérieur et de la Sécurité ; de représentants des ambassadeurs de l’Union Européenne, du Canada et de la Grande-Bretagne ; de membres des cabinets ministériels ; de représentants d’institutions et organismes de l’État ; des Directeurs Généraux de l’UVICOCI (Union des villes et communes de Côte d’Ivoire) et de l’UVCI (Université Virtuelle de Côte d’Ivoire), de partenaires de l’OGP ; du Directeur de l’AFD (Agence Française de Développement) ; et de la Coordinatrice du PAGOF (Projet d’Appui aux Gouvernement Ouvert Francophones).

Continuer la lecture

DERNIERS ARTICLES

FACEBOOK

PUB

NEWS +