Home SÉNÉGAL SÉNÉGAL – Ousmane Sonko avertit ses militants : « celui qui s’attend à...

SÉNÉGAL – Ousmane Sonko avertit ses militants : « celui qui s’attend à ce que l’on distribue de l’argent, n’a qu’à plier bagage

0
Ousmane Sonko @Walfnet

Pas de dilapidation des ressources publiques ! Le leader des Patriotes du Sénégal pour le Travail l’Ethique et la Fraternité (PASTEF), Ousmane Sonko, a rappelé les fondements moraux du parti à ses militants à Tambacounda, ce samedi 9 mai 2021, lors d’une séance de distributions de kits alimentaires à la rupture du jeûne, communément appelé « ndogou« . Faisant allusion aux jeunes de l’Alliance Pour la République (APR), le parti au pouvoir dont la rencontre a viré à l’affrontement, Ousmane Sonko précise qu’il ne sera jamais question de ni aujourd’hui ni demain (une fois au pouvoir) de distribuer les fonds publics à des militants.

Le principal opposant sénégalais, Ousmane Sonko, reste catégorique dans ses positions. Venu présider un « ndogou » au sud du Sénégal ce samedi 8 mai, il est revenu sur les bases de l’engagement patriotique et républicain. Pour lui, il ne faudrait pas penser que c’est pour gagner de l’argent que l’on s’engage en politique. Quiconque pense qu’il peut parvenir à une certaine ascension sociale juste parce qu’il est militant de Pastef peut se détromper ou aller voir ailleurs. « Souvent on dit que c’est quand les gens accèdent au pouvoir et qu’il y ait des enjeux d’argent qu’ils se querellent. En tout cas, il n’y aura jamais d’enjeux d’argent avec nous parce qu’on ne distribuera pas l’argent public. Celui qui s’attend à cela n’a qu’à plier bagages. », a rappelé fermement le candidat arrivé troisième à l’élection présidentielle de 2019. En effet, pour Ousmane Sonko, de telles pratiques iraient totalement à l’encontre des principes pour lesquels Pastef est train de gagner la confiance des sénégalais.

À voir aussi  SÉNÉGAL - El Malick Ndiaye : “Macky a toujours gouverné par les intimidations, les menaces et le mépris…”

Les militants sont donc avertis. Les jeunes du parti au pouvoir s’affrontent souvent parce qu’il y a un enjeu économique non négligeable. D’ailleurs, l’opposant est témoin de ces scènes de violence regrettables des jeunes de l’APR. « Tout à l’heure en venant, on m’a montré les images d’une rencontre de jeunes à Tambacounda où les chaises volaient dans tous les sens », a-t-il affirmé sans manquer de tenir le gouvernement sénégalais pour responsable.

Ousmane Sonko a profité de ces moments de dévotion pour interdire à ses militants le recours à la violence quel que soit le niveau de contradiction. Si Pastef aspire à un changement radical dans la manière de faire la politique au Sénégal, cela doit commencer par les membres eux-mêmes, a-t-il semblé vouloir dire.

       

Laisser un commentaire