Home BANQUE AFRIQUE – 205 Organisations mondiales de la Société civile derrière le président...

AFRIQUE – 205 Organisations mondiales de la Société civile derrière le président sénégalais Macky Sall pour l’annulation de la dette des pays africains

0

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, a sollicité au mois d’avril 2020 l’annulation de la dette des pays africains en raison principalement de la pandémie qui a fragilisé l’ensemble de l’économie des pays africains.  Il a désormais le soutien de plus de 200 organisations mondiales de la société civile. Même le Vatican a décidé d’entrer dans cette lutte pour, dit-il, “l’intérêt de tous les pays du monde”. Le secrétaire général du Caritas Afrique, le Symposium des conférences épiscopales d’Afrique et de Madagascar (SCEAM), le Père Akaabiam, a justifié cette demande d’annulation de la dette des pays pauvres par la position géostratégique de l’Afrique et son impact dans le marché mondial. « Si l’Afrique vit dans l’endettement, tout le monde vivra dans l’endettement. Si l’Afrique va bien, tout le monde va bien. », a-t-il affirmé.

Le Chef de l’Etat du Sénégal, Macky Sall, ne sera pas seul dans cette lutte pour l’annulation de la dette des pays africains économiquement touchés par les impacts néfastes de la Covid-19. Désormais, il a un soutien de taille, plus de 200 Organisations mondiales de la société civile se sont rangées derrière lui pour demander de concert la fin de cette dette qui étouffe l’économie des pays du continent afrcain et qui freine la croissance à tous les niveaux de développement.

Selon les dernières statistiques du Fonds Monétaire International (FMI), les dix pays africains affichant le taux d’endettement le plus élevé début 2020 sont les suivants : le Soudan, avec une dette publique équivalant à 207 % du PIB, l’Érythrée (165,1 %), le Cap-Vert (123,5 %), le Mozambique (108,8 %), l’Angola (95,0%), la Zambie (91,6 %), l’Égypte (84,9%), la Gambie (80,9%), la Mauritanie (78,5 %) et la République du Congo (ou Congo-Brazzaville, 78,5 %). Le Sénégal, de son côté, a une dette publique totale estimée à 9176,3 milliards de FCFA (13,764 milliards d’euros) en 2020, selon le rapport économique et financier annexé à la loi de finance 2021 et établi par le ministère des finances et du budget.

À voir aussi  SÉNÉGAL - Coumba Dioukhané a reçu le Prix SHE “Sophisticated, High networth, Excellence Award” 2021 à Dubaï

Le président sénégalais Macky Sall est convaincu que la dette des pays africains ne représente rien par rapport à la dette mondiale. C’est pourquoi, il estime que son annulation définitive ne devrait pas avoir un impact très important sur les ressources du FMI ou de la Banque Mondiale. « Avec un montant estimé à 365 milliards de dollars, environ, la dette africaine ne représente finalement que 2% de la dette mondiale », a laissé comprendre le chef de l’Etat sénégalais en marge de la cérémonie d’ouverture de la 20ème édition du forum économique international sur l’Afrique, tenue en visioconférence, le lundi 22 février 2021.

A rappeler qu’en 2020, le FMI a accordé une aide d’urgence sous forme de dons à 25 pays du continent africain afin de les accompagner dans la lutte contre la Covid-19. En outre, la dette de ces pays en question avait été revue sauf pour le Sénégal qui a pourtant formulé ouvertement la demande d’annulation. En effet, au mois d’avril 2020, alors que le Sénégal était en pleine crise liée au coronavirus, le président, Macky Sall, a jugé nécessaire de solliciter l’annulation de la dette dont le paiement risque de mener beaucoup de pays en voie de développement au bord du précipice. « L’Afrique à l’image du monde est gravement atteinte par la pandémie du Covid-19 qui va durablement impacter son économie. Je demande à nos partenaires bilatéraux et multilatéraux d’accompagner la résilience du continent africain, en annulant la dette”, avait-il déclaré.

       

Laisser un commentaire