Home INFRASTRUCTURE MADAGASCAR : Deux projets d’un montant total de 54 millions de dollars

MADAGASCAR : Deux projets d’un montant total de 54 millions de dollars

0

Les financements accordés par les partenaires techniques et financiers sont effectivement utilisés dans des projets de développement. Le gouvernement bénéficie de la confiance des bailleurs de fonds. Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato l’a réitéré au CCI Ivato lors de la signature de deux conventions de financement entre la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Etat malgache. Par Midi Madagasikara

Secteurs importants

D’un montant total de 54 millions USD, ces deux projets concernent deux secteurs importants de l’économie que sont l’agriculture et l’industrie. Le Projet de Développement de la Zone de Transformation Agro-industrielle du Sud-ouest de Madagascar (PTASO) est financé à hauteur de 27 millions USD. Un projet qui aura son pesant d’or pour les régions du Sud du pays, puisqu’il permettra de promouvoir les chaînes de valeur agricoles notamment celles du riz, du pois de cap, du maïs, des produits halieutiques et des petits ruminants. Et ce, à travers la mise en place d’infrastructures et à l’incitation du secteur privé à soutenir la transformation industrielle. On peut citer, entre autres, la création de la plateforme agro-industrielle de Toliara et du centre d’agrobusiness de Tandadave, l’amélioration des infrastructures de production agricole, le renforcement des capacités des filières agro-industrielles… Ces actions auront pour résultats la création de richesses et d’emplois, l’amélioration de la sécurité alimentaire, et la réduction de la malnutrition chronique dans le sud-ouest de Madagascar. Le PTASO couvrira une superficie agricole de 83 000 Ha et aura des retombées concrètes sur le quotidien de 152 000 bénéficiaires directs et 460 000 bénéficiaires indirects dont 54,7% de femmes.

Appui direct

Le Projet d’Appui à l’Industrialisation et au Secteur Financier (PAISF) est quant à lui financé par un prêt de 17 millions USD de la BAD. Venant en appui direct au Plan Emergence de Madagascar, ce projet est orienté vers le secteur industriel considéré comme essentiel pour renforcer la résilience de Madagascar et pour réduire de façon significative la pauvreté par la création d’emplois décents et la promotion de l’investissement. Par ailleurs, la PAISF met l’accent sur le rôle du secteur financier dont l’accès doit être facilité aux petites et moyennes entreprises pour favoriser leur intégration dans les chaînes de valeur industrielles. Dans sa mise en œuvre, le PAISF devrait favoriser les conditions de l’investissement privé dans le secteur manufacturier de Madagascar, notamment dans les filières où le pays dispose d’avantages comparatifs, comme le textile et l’agroalimentaire. Le projet pourra aider à accélérer le développement des Zones d’Émergence Industrielles (ZEI) qui permettront de capitaliser ces avantages comparatifs et de développer des chaînes de valeur dans la perspective de la zone de libre échange continentale et attirer les investisseurs internationaux.

À voir aussi  ALGÉRIE : Le pays s’apprête à relancer un méga-projet à l’Est du pays

A bon escient

Ces deux projets traduisent en tout cas, l’excellence des relations entre Madagascar et la BAD. « La BAD continuera à œuvrer pour le développement de Madagascar », a déclaré son représentant résident, Mohamed Abdallah Cherif. Pour sa part, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto a réitéré que le gouvernement travaille réellement pour le développement du pays et utilise les fonds à bon escient. « Les fonds sont effectivement utilisés par les départements ministériels concernés par les projets de développement financés », a –t-il précisé.

Source Midi Madagasikara / Par R.Edmond.