Home MÉDIAS MÉDIAS – « Je n’ai jamais écris aussi long sur Facebook mais...

MÉDIAS – « Je n’ai jamais écris aussi long sur Facebook mais ma peine est grande » dixit l’éminent journaliste Sada Kane qui rend hommage à Maguette Wade, la grande figure de la télévision sénégalaise

0

Avec le décès de Maguette Wade, survenu le mercredi 9 mars, disparait plus qu’une simple icône, car beaucoup plus symboliquement, c’est une image de l’histoire de la télévision au Sénégal, qui s’efface à tout jamais. On peut affirmer, sans risque d’être contredit, qu’au début de l’implantation de la télévision, Maguette Wade faisait partie de la petite poignée d’acteurs.

“ Maguette Wade n’est pas encore là ; mettez-vous de côté et attendez-le “. Quel chanteur ou artiste des plus connus aujourd’hui, dans notre pays, même ceux qui s’illustrent sur les scènes internationales, n’a pas buté sur ces mots lancés par les gendarmes en faction, au poste de sécurité de la radio télévision? Autant que je me rappelle, aucun! Longue et variée a toujours été la liste d’attente devant l’animateur Maguette Wade, incontournable révélateur de vocation et confirmateur de talent. Ils sont nombreux les artistes, qui ont eu , pour exister , le besoin d’être accueillis à Télé Variétés. Pour en citer certains: Youssou Ndour rêvant de suprématie, Oumar Pène avec le Super Diamono laboratoire des sonorités jazzy et de la Casamance, Ismaïlo Lô, quasi homme orchestre avec sa guitare et son harmonica, Baba Maal, déjà voix de rossignol au milieu du chœur de son ensemble Lasly Fouta, le Touré Kunda que le public sénégalais gagnait à mieux connaître. Longue est la liste.

La promotion de la musique dans Télé Variétés est avant tout une valorisation du folklore sénégalais, ce qui a permis aux téléspectateurs de se familiariser avec les rythmes et chansons du Ngoyane de médina sabakh, du ndaga de Saloum Dieng, sans oublier les sonorités casamancaises de l’ ucas de Sédhiou, les airs suaves du yella du Fouta. Télé Variétés a aussi permis à Maguette Wade de faire connaitre les grandes cantatrices sénégalaises, comme la rufisquoise Khar Mbaye Madiaga, qui savait réveiller la bravoure des lutteurs, ou Yandé Codou Sène, dont les chansons galvanisantes étaient inspiration dans l’action pour le poète président. Ndiaga Mbaye le chanteur aux muses généreuses, et Ndongo Lo, la révélation de Pikine ont aussi été poussés par Maguette Wade. Après leur decès, j’ai vu Maguette Wade faire jouer ses relations, jusqu’aux plus haut placées, pour que leurs familles soient assistées.

Télé Variétés a aussi rapproché le Sénégal de ses voisins, et fait connaitre les artistes comme Salif Keïta du Mali, Sékouba Bambino et le Bembeya Jazz de la Guinée, Aïcha Koné et son compatriote Alpha Blondy de la Côte d’ivoire, et Moussa Ngom le gambien avec des rêves d’une senegambie bien réelle, qui se voulait trait d’union entre les deux pays.Télé Variétés a été une véritable rampe de lancement pour les artistes, conçue et présentée par Maguette Wade, qui très souvent allait en cabine de montage, pour la finition de son produit. Cette émission musicale de référence qui s’est imposée dans les années quatre vingts, était un spectacle tous publics, transgénérationnel , au point de réunir toutes les familles, le samedi soir devant la télévision.Maguette Wade, est bien l’inventeur du spectacle musical à la télévision, imité plus tard par d’autres monstres de l’animation: Jacques Césaire avec Kaléidoscope, Khalil Gueye dans son Boulevard, feu Moïse Ambroise Gomis, présentateur de Génération 80.Il faut voir Maguette Wade comme l’homme de télévision achevé, qui a pratiqué, non sans réussite, différents métiers de la télévision.

À voir aussi  [ MONDE ]« Projet Pegasus » : révélations sur la plus grave affaire de surveillance généralisée depuis Snowden

Après avoir quitté l’enseignement, il fut un des premiers à venir avec le directeur Ousmane Cissé Madamel, commencer la télévision, en servant aux programmes. Ensuite, Maguette Wade a rejoint les équipes de réalisation du journal télévisé, d’émissions des programmes, et surtout de pièces théâtrales. Arrivé après lui à la télévision, j’en suis encore à me demander comment trouvait-il l’énergie et le temps de faire toutes ces tâches, d’autant qu’il préparait Télé Variétés, diffusée les samedis soir. Entre temps, comme tous les agents, Maguette Wade a suivi des stages de perfectionnement à la télévision française et au Zaïre notamment.

Cette admiration que j’ai eue pour son engagement au travail s’est décuplée quand j’ai mieux connu l’homme Maguette Wade, devenu mon ami, et celui de toute ma famille. En apprenant son décès, mes enfants vivant ici ou à l’étranger, ont tous été affectés, et m’ont dit leur peine. Ils savent, et ont vu leur tonton Maguette être présent à toutes les cérémonies de notre famille dont il faisait partie. Au nom de cette amitié qui faisait le bonheur de mes parents et mes frères et soeurs, il avait accepté de partager avec nous, le repas de la mi journée, avant de rentrer chez lui le soir à Pikine.Je pleure la mort d’un ami qui m’a beaucoup appris, par son humilité son empathie, et surtout le respect des autres.

Je retiens aussi de Maguette Wade la retenue et la maitrise de soi, dans la vie, et surtout, devant la caméra. Il me répétait souvent que “ wax da niou koy wodd”: les paroles doivent être décentes. Il me disait aussi “ salue toute personne que tu rencontres, car une réputation t’est faite très vite, quand tu as de la notoriété.Je n’ai jamais écrit aussi longtemps sur Facebook, mais ma peine est grande aujourd’hui, d’avoir perdu un ami, un frère, un conseiller, un modèle.On se parlait beaucoup au téléphone depuis que sa maladie avait restreint sa mobilité. Il l’a endurée avec dignité. Cette dignité qu’il a toujours portée en seigneur, lui à qui beaucoup doivent tant, et qui n’a jamais su rien demander à personne , malgré l’admiration que lui vouent de simples citoyens, et des personnalités , parfois membres de sa famille.

Maguette Wade est la constance dans l’amitié faite homme. Il m’avait demandé de prendre pour lui, une décoration remise par l’union de la presse francophone, que nous devions recevoir ensemble, à la maison de la presse. Cette dernière volonté, je la ferai avec honneur et plaisir, mon cher ami.Je prie pour toi. Je sais que ta belle âme sera reçue avec bienveillance par le Tout Puissant.Je renouvelle toutes mes condoléances à sa famille, son épouse, ses enfants, aux agents de la rts, aux acteurs culturels et à tous les sénégalais.

       

Laisser un commentaire