Home CHAUD TOO CHAUD SÉNÉGAL : Atou Diagne de Hizbut Tarqiyyah a tiré sa révérence

SÉNÉGAL : Atou Diagne de Hizbut Tarqiyyah a tiré sa révérence

0
Sérigne Atou Diagne

Le responsable moral du célèbre mouvement mouride Hizbut Tarqiyyah, Atou Diagne, est décédé ce vendredi 22 janvier 2021 des suites d’une maladie. Il était en réanimation pendant plusieurs jours et n’a finalement pas survécu. Responsable moral de l’Organisation islamique du mouridisme, Hizbut-Tarqiyyah (ex-dahira des étudiants mourides de Dakar), fondée au cours de l’année académique 1975-1976, sous le Khalifat de Cheikh Abdoul Ahad Mbacké, 3ème Khalife des mourides (1968-1989), Atou Diagne aura dirigé avec rigueur les rênes de cette association religieuse. Ze-africanews revient sur la vie d’un combattant pour l’universalisation du message de Cheikh Ahmadou Bamba.

De sa naissance à son attachement au mouridisme
Né en 1951, Atou Diagne a passé sa jeunesse en Gambie où il a entamé ses études en français à l’école élémentaire. Il est revenu au Sénégal, précisément dans la région de Kaolack où il a continué ses études jusqu’à l’obtention du baccalauréat. Il entame ainsi les études supérieures à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) et parvient à décrocher sa maîtrise en géographie appliquée. C’est donc à l’UCAD qu’Atou Diagne a songé à mettre sur pied un mouvement pour vulgariser les enseignements de Cheikh Ahmadou Bamba.

Son engagement constant à faire respecter les recommandations de Serigne Touba et à sauvegarder le leg culturel du mouridisme est ce que beaucoup retiendront de lui. Son ouverture d’esprit et sa maîtrise des questions de l’heure l’ont propulsé à la tête du comité scientifique de Hizbut Tarqiyyah où il a contribué à la traduction en français et en anglais d’un bon nombre d’ouvrages du Cheikh. En 2007, il participe à la création de l’Institut international d’études et de recherches sur le mouridisme (IIERM) dont il est le recteur.

Ses publications et sa notoriété
Chercheur spécialisé sur le mouridisme, il est l’auteur de plusieurs publications, articles et communications sur différents thèmes tels que l’action de grâce à l’occasion du grand Magal de Touba, l’hagiographie du mouridisme et la réhabilitation des valeurs culturelles de base de l’Islam. Atou Diagne est aussi connu dans le monde pour avoir pris part au programme ‘’International visitors leadership (Ivlp) et pour avoir animé des conférences dans les grandes universités comme le Western Washington university (Bellingham et à Calabar (Cross river Nigeria) sur invitation de l’Unesco.

À voir aussi  SÉNÉGAL : Souleymane Bachir Diagne Honoré par le département de philosophie.  

L’idée de la création du mouvement islamaique Hizbut Tarqiyyah
C’est à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar que 9 étudiants mourides : Amadou Saliou Mboup, Babacar Mbaye, Madické Seck, Atou Diagne, Mbagnick Niang, Massamba Niang, Allé Samba Gueye, Touba Sidibé et Pape Amadou Sy, fondent un mouvement qui réunit les étudiants mourides déterminés à répandre l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba. Le mouvement est approuvé par Serigne Abdoul Ahad Mbacké khalife général des mourides qui lui donne sa bénédiction. Hisbut Tarkhiya devient ainsi le premier mouvement islamique formé à l’université de Dakar. Le mouvement n’a pas tardé à accueillir d’autres étudiants partageant la même vision. À l’époque, Amadou Saliou Mboup était désigné président du dahira et Babacar Mbaye le vice-président. Parmi ces étudiants qui s’étaient investis pour faire de Hizbut Tarqiyyah un mouvement de référence, figurent les anciens ministres maître Madické Niang et Alioune Badara Cissé.

Instruction islamique, activités de recherche et de traduction, constitution d’une bibliothèque,
Au milieu des années 1980, le dahira des étudiants mourides ne se limite plus au milieu estudiantin et reçoit d’autres condisciples mourides de toutes les catégories socioprofessionnelles partageant avec eux les mêmes motivations. Dorénavant, les activités du dahira deviennent encore plus diversifiées : instruction islamique, activités de recherche et de traduction, constitution d’une bibliothèque, mise sur pied d’une école coranique etc.. Entre 1990, 1991 et 1992, plusieurs cellules voient le jour telles celles de Fatick, Niakhar, Kaolack, Louga, Tambacounda, Ziguinchor, Touba et un peu plus tard, dans toutes les régions du Sénégal. Par la suite, cette notion de daara étendue est exportée avec l’implantation des sièges en Europe, en Afrique et aux États-Unis.

En janvier 1992 Serigne Saliou Mbacké khalife général des mourides change le nom du Dahira des Etudiants Mourides (DEM) en Hizbut Tarqiyyah, la faction des gens dont l’ascension spirituelle auprès de Dieu se fait par la Grâce et directement sous les injonctions de leur maître, le Serviteur du Prophète Khadimou Rassoul.

Au Sénégal on dénombre plusieurs milliers de membres actifs de Hizbut Tarqiyyah. On les reconnaît souvent à travers leur tunique surnommée Baye Lahad.

       

Laisser un commentaire