Home SOCIÉTÉ SÉNÉGAL – Capitaine Touré « J’ai décidé de rétrocéder l’intégralité du montant collecté...

SÉNÉGAL – Capitaine Touré « J’ai décidé de rétrocéder l’intégralité du montant collecté à la famille du gendarme Mohamed Lakhzaf Aïdara »

0
Capitaine Oumar Touré et Bentaleb Sow

Un geste solidaire, noble et de grandeur, c’est celui de l’ancien capitaine de la Section de Recherche de Colobane, Seydina Oumar Touré. Il a pris la décision jeudi 26 août 2021 d’offrir tout le montant collecté pour lui à la famille de Mohamed Lakhzaf Aïdara. Suite à la radiation du capitaine Touré, les internautes, sous la houlette de Bentaleb Sow, ont lancé une collecte de fonds à laquelle ont contribué 300 personnes. Cette cagnotte lancée le lundi 28 Juin 2021 a permis de collecter 1.153.776 Fcfa, selon ses organisateurs. Mais, l’enquêteur de 32 ans, content du geste hautement salutaire des internautes, a rétrocédé l’intégralité de la somme à la famille de son ami gendarme, feu Mohamed Lakhzaf Aïdara qui a servi sous ses ordres à la Section de Recherche. La somme est répartie ainsi : 500.000 pour sa mère, 266.000 pour son fils, 266.000 pour sa veuve. Dans un message publié sur sa page Facebook le jeudi 26 août, le Capitaine Touré est revenu sur ce geste symbolique sans oublier d’appeler à la tolérance sur les réseaux sociaux où les injures et les calomnies surgissent de partout. Voici le message de haute portée publié par celui qui a été radié de la gendarmerie par le Président de la République, Macky Sall.

« Mes très chers compatriotes, les semaines qui ont suivi ma radiation, j’ai été saisi par monsieur Bentaleb Sow, un ami, qui m’informait du désir de plusieurs internautes de vouloir faire un geste pour m’aider à surmonter cette épreuve. Ce fut un grand honneur que j’ai accepté avec beaucoup de reconnaissance et de gratitude. J’ai apprécié ce geste hautement symbolique. Hier, il m’informait à nouveau que la cagnotte a été clôturée et que plus de 300 personnes y ont contribué. Pour moi le montant collecté n’a aucune importance mais le geste et le nombre de personnes a aujourd’hui renforcé ma croyance en mes idéaux et ma fierté d’appartenir au peuple sénégalais, des hommes et femmes justes. Je vous remercie. 

Toutefois j’ai décidé de rétrocéder l’intégralité du montant collecté à la famille du gendarme Mohamed Lakhzaf AIDARA. Mais vous pouvez constater, mes très chers donateurs, que mon acceptation du don est antérieure au décès de mon ami. Donc cet acte n’est en rien synonyme d’un refus. Au contraire, je pense que nous pouvons être fiers de ce geste car cet homme était bon et m’était très proche. Vous m’avez aidé à faire quelque chose pour lui. A mon avis, le hasard n’existe pas. 

Au passage, je demande pardon à la famille du défunt gendarme pour avoir publié cette information sur Facebook avec leur accord bien-sûr . Je vous prie de comprendre la circonstance de cette donation qui a motivé cette publicité. Je voudrais profiter de cette occasion pour remercier ceux qui suivent avec un grand intérêt mes réflexions sur ma page Facebook. Il m’arrive de vouloir répondre aux milliers de personnes qui s’expriment, commentent ou m’écrivent sur Messenger. Je fais tout mon possible pour répondre au maximum de messages. Hélas nous sommes nombreux, ce n’est pas facile de le concilier avec le travail et les études. Mais je porte à tous le même intérêt car c’est vous et vos interventions qui me motivent et m’encouragent chaque jour à dévoiler ma pensée, certes très modeste et limitée.  

À voir aussi  SÉNÉGAL - Madiambal Diagne écope de trois mois ferme 

Aussi, il m’est arrivé de constater des altercations relativement à des injures proférées à mon encontre. Je vous prie de ne pas répondre à la provocation. J’aime cette citation du Dalaï Lama quand il dit « ne laissez pas le comportement des autres venir détruire votre paix intérieure ». En effet, celui qui insulte en public se dévoile et expose son éducation. Lorsque vous répliquez à sa manière vous devenez identiques et votre jugement devient similaire. Souvenez-vous que sur internet, le virtuel l’emporte sur le réel donc un mot suffit pour qu’un saint soit pris pour un crétin et un idiot pour un réfléchi.  Répondez à la haine par la tolérance et l’intolérance par l’indifférence. Prenons exemple sur Cheikh Ahmadou Bamba MBACKÉ qui de son vivant pouvait demander à toute une communauté de se dresser contre son oppresseur. Même l’oppresseur, par moment, s’est demandé pourquoi cette personne opprimée n’a pas profité du dévouement que lui porte sa communauté pour engager un bras de fer.

Imaginez un homme persécuté chez lui à tort, qui avait l’occasion de demander à ses disciples de repousser l’envahisseur mais n’a jamais fait usage d’une violence, même pas verbale. Pourtant il a légué un savoir-vivre, un comportement, une mentalité et une culture qui transcendent des générations. Cela suffit comme exemple pour tout homme qui se réclame croyant et de surcroît un Sénégalais. Inspirons-nous également du temps qui ne fait pas de bruit et ne se fait presque pas sentir, pourtant il arrive à bout de toute chose qui existe dans ce monde.

Prions ensemble pour feu gendarme Mohamed Lakhzaf AIDARA, un homme exceptionnel. Que le paradis soit sa dernière demeure. Prions pour lui, il le mérite amplement ».

       

Laisser un commentaire