Connect with us

CHAUD TOO CHAUD

SÉNÉGAL – IBRAHIMA BA : “Diam Welly” est une création informe, certains diront protéiforme ou polygénérique

Publie

le

Ibrahima Ba est un natif de Tambacounda, région située au Sud-est du Sénégal. Après ses études en droit public et science politique jusqu’en master II à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, il continue ses études en France avec le rêve d’intégrer Sciences Pô et de faire la communication politique. Aujourd’hui, gestionnaire de prestations à la Direction de la solidarité du Conseil départemental de la Moselle, il est diplômé en sciences politiques parcours communication publique et institutionnelle à l’Institut d’Études Politiques de Strasbourg et en Management et gestion de projets à l’IAE de Metz. 

Ibrahima Ba est un passionné de l’art oratoire. Ayant participé et remporté plusieurs concours d’éloquence et de prise de parole en public, il aime le théâtre, la musique et taquine régulièrement l’écriture sous tous ses angles. « Diam Welly » est son premier roman. Et son deuxième livre, un essai éminemment politique, paraîtra dans les jours à venir. 

Pour Ibrahima BA, l’écriture est avant tout une passion. Aventurier écrivain comme il se définit, il considère l’écriture comme une calebasse dans laquelle il déverse sa bile contre une société injuste, inhumaine, mais aussi et surtout une société emberlificotée par des politiciens professionnels déconnectés des réalités du peuple. Que ce soit en prose, en vers ou à travers la dramaturgie qu’il taquine, il cherche à travers sa plume à promouvoir l’amour, l’espérance, mais surtout l’humanité. De ce fait, il écrit pour se réconcilier avec lui-même. 

Son premier roman comme son nom l’indique “Diam Welly” signifie littéralement « La paix est agréable » dans le sens de “Havre de paix”.  Dans ce livre, il peint un village africain avec ses bons et mauvais aspects. Une Afrique qui n’a pas conscience de son passé glorieux pour espérer un avenir radieux. Et c’est pourquoi elle s’incline face aux tares de ce qu’il appelle dans le livre le “Nouveau Monde”. D’une façon plus explicite, Diam Welly est un village où régnaient la paix et l’harmonie. La communauté des Peuls vivait avec celle des Mandingues sans distinction. La joie de vivre y avait élu domicile ; les hommes et femmes étant en communion. Karamokho, un homme de valeur et bien respecté au village, y vivait avec son épouse Coumba, une femme vertueuse que tous les hommes auraient aimé avoir dans leur concession. La tradition avait réussi à construire une société juste, faite de solidarité, d’amour et d’entraide. 

Ibrahima Ba ©Ze-Africanews

Cependant, la modernité ou le Nouveau Monde ne laissera pas Diam Welly indemne puisqu’elle le fera résolument s’engager dans une nouvelle ère de mutations affectant les mœurs, la moralité, les codes et conduites favorisant, ipso facto, l’émergence d’individus comme Sellou faisant la cour à l’épouse de Karamokho alors absent gouvernés par la satisfaction de leur plaisir et intérêts personnels.

L’histoire racontée dans cet ouvrage n’est qu’un prétexte pour évoquer des questions actuelles liées à la politique et au politique, la justice, l’éducation, la formation, l’immigration. L’œuvre illustre certains aspects de la vie qu’on a tendance à oublier à savoir la simplicité, l’authenticité et l’éternité. 

Pour Ibrahima BA, la vie ne nous offre pas toujours ce que l’on veut. Elle peut paraître injuste. Mais sa justice se trouve dans cette injustice. C’est pourquoi il faut avoir la foi, suivre sa voie et savoir faire des choix.

Ibrahima Ba ©Ze-Africanews
Ibrahima Ba ©Ze-Africanews
Ibrahima Ba ©Ze-Africanews
Ibrahima Ba ©Ze-Africanews
Continuer la lecture
Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

A LA UNE

AFRIQUE DU SUD –  Le principal parti de l’opposition a lancé sa campagne 

Publie

le

Ce samedi 17 Février à Pretoria en Afrique du Sud, le principal parti de l’opposition, l’Alliance Démocratique (DA), a lancé sa campagne électorale. Sept points sont annoncés par le chef du parti, John Steenhuisen, pour sauver le pays.

Ce samedi 17 Février, les partisans de John Steenhuisen étaient nombreux sur la pelouse des Unions buildings située près du siège du gouvernement. L’opposant John Steenhuisen en a profité pour présenter son programme en sept points pour « sauver l’Afrique du Sud ».

Devant une foule immense, John Steenhuisen a parlé des maux qui étouffent l’économie sud-africaine et qui ont provoqué une crise sociale. Il a également déclaré que son parti Alliance démocratique s’engage à réduire les taux de criminalité. Son ambition est de créer deux millions d’emplois, de mettre fin aux coupures intempestives de l’électricité qui paralysent le pays et de mettre en place un climat de cohésion sociale. Le plan détaillé de l’alliance Démocratiquei vise à apporter des solutions concrètes aux grands défis auxquels est confrontée l’Afrique du Sud.

John Steenhuisen a aussi mis l’accent sur la lutte contre la corruption. Il a appelé aux populations de voter pour le parti Alliance démocratique pour éradiquer la corruption qui a ruiné le parti au pouvoir depuis 30 ans.

Un message fort dans un lieu mythique qu’est les Unions buildings, siège du gouvernement de l’ANC (Congrès National Africain), parti au pouvoir depuis trois décennies.

C’est dans une ambiance festive avec le groupe “Les Confretis » que s’est terminée le meeting. Les leaders et alliés du parti démocratique ont rejoint John Steenhuisen sur la scène pour une photo de famille.

La date officielle des élections n’est pas encore annoncée mais l’alliance Démocratique est déterminée à faire entendre sa voix en ces périodes pré-électorales.

Continuer la lecture

A LA UNE

SÉNÉGAL – 100.000 Logements : Ismaila Madior Fall á Bambilor pour l’inauguration

Publie

le

Ce vendredi, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Ismaila Madior Fall, accompagné de la ministre Annette Ndiaye Seck, inaugurera la « Cité de la Diaspora » à Bambilor. Ce projet vise à prévenir la création de nouveaux bidonvilles et encourage la production massive de logements accessibles.

selon L’Observateur, l’objectif est de dynamiser et diversifier l’offre de logements pour les ménages à faibles revenus et/ou irréguliers, tout en facilitant l’accès au financement bancaire adapté. Avec une vision claire de renforcer l’écosystème de la construction, cette initiative témoigne de l’engagement du gouvernement Sénégalais envers sa diaspora.

Les 100 000 logements prévus dans ce projet ont été élaborés en partenariat avec le gouvernement Sénégalais et ses collaborateurs, cherchant à répondre aux besoins spécifiques et aux préoccupations en matière de logement des Sénégalais vivant à l’étranger.

Source : PressAfrik

Continuer la lecture

A LA UNE

SÉNÉGAL – Thione Niang “Je n’ai pas de programme, j’ai une vision”

Publie

le

Thione Niang ©Ze-Africanews

L’entrepreneur social Thione Niang est candidat à l’élection de février 2024. Dans cette interview exclusive, il nous dévoile sa vision, ses projets notamment, “Give One project”, “JeufZone” qui englobe un volet agricole, de formation mais aussi d’autonomisation des femmes. 

Ce fut l’occasion pour l’entrepreneur social, de revenir sur ses débuts, sur le processus de retour dans son pays d’origine, le Sénégal. Il a abordé la question politique : son engagement dans le ring politique tout en donnant son avis sur le paysage politique sénégalais. 

La politique africaine est un autre volet abordé dans cette interview. L’urgence de l’industrialisation du continent, l’urgence d’aider la jeunesse africaine afin qu’elle ait les mêmes opportunités de développement que les autres jeunes du monde, lui tient à cœur. 

Sur la question de l’école africaine, Thione Niang propose une refonte de celle-çi en commençant par un changement de paradigme et surtout du contenu des enseignements. Selon lui, il faut revenir sur nos fondamentaux à savoir nos propres modèles de représentations identitaires notamment Cheikh Anta Diop ou encore Nkrumah. 

Thione Niang, nous a également parlé de vision, sa vision et non un programme, pour donner à chaque sénégalais ce qu’il mérite aussi bien sur le plan de l’éducation, la santé, mais aussi sur le développement des infrastructures, qui selon lui, passe forcément et d’abord par l’autosuffisance alimentaire d’où son retour vers la terre pour un progrès agricole affirmé.

Il a fini par lancer un message fort à l’ensemble des sénégalais.

La suite de l’interview sur ce lien :

Thione Niang ©Ze-Africanews
Thione Niang ©Ze-Africanews
Thione Niang ©Ze-Africanews
Thione Niang ©Ze-Africanews
Continuer la lecture

DERNIERS ARTICLES

FACEBOOK

PUB

NEWS +