Home CINÉMA SÉNÉGAL – La série «Rebelles : Un combat pour l’unité» se plie...

SÉNÉGAL – La série «Rebelles : Un combat pour l’unité» se plie à la censure

0

La censure atteint des sommets au Sénégal. Ce samedi 17 septembre 2022, c’était le préfet, qui par une loi toute souveraine, décidait « unilatéralement » de l’annulation d’un concert devant un public de moins de 300 personnes. Ce mercredi 21 septembre 2022, c’est au tour de la Direction de la Cinématographie, l’équivalent au Sénégal du CSA en France, d’annuler la diffusion de la série télévisée « Rebelles » par la société de production Marodi TV. Demain, ça sera au tour de quelle instance d’entrer en scène. La question reste posée.

« Rebelles » fait trembler la Direction de la Cinématographie, au Sénégal. C’est le branle-bas. Les instances, comme des vers de terre sur lesquels on vient de verser de l’acide, s’agitent dans tous les sens. La première diffusion de « Rebelles » devrait avoir lieu ce mercredi 21 septembre 2022. Mais, par la suite d’une « mise en demeure » de la Direction de la Cinématographie d’arrêter le tournage et de retirer la bande-annonce de sa chaîne Youtube, la chaîne de diffusion Marodi TV a été contrainte à déprogrammer la série tant attendue par les sénégalais. Une décision incompréhensible qui n’en finit pas de faire réagir les internautes. 

Le Sénégal ne finit pas de tomber bas selon certains internautes déçus de cette décision inattendue. Une internaute sur la page Facebook de Marodi TV lâche : « Je ne suis pas du tout surprise. La série rebelles dénonce l’injustice, la corruption  au sein des gouvernements africains spécialement l’Afrique de l’ouest lors de la bande d’annonce de cette série je me suis posé beaucoups de questions ». Un autre balaie cette vision et avance : « Vous savez très bien que ça n’allait pas passer bande de con. Ils ont raison, cela peut porter atteinte à la stabilité de ce pays. Vous ne mesurez même pas vos actes, vous êtes juste motivé par le profit du projet. Pour un sénégalais conscient de ce que cette guerre a causé, il ne va jamais cautionner une telle série. Vous faites exprès d’utiliser des noms Diola, de la casamance… et vous pensez que ça allait passer tranquillement. Vous avez vraiment du culot de penser que vous pouvez traiter un sujet aussi sensible de la sorte ». Les avis divergent. Mais la grande majorité des commentaires sont déçus et ne comprennent pas cette décision de la Direction de la Cinématographie.

À voir aussi  KASSAV' : Jacob Desvarieux, de ses origines africaines.

Tout était prêt, estime Marodi TV. Sur la page Youtube de la chaîne de production, nous avons été abreuvés de quelques séquences inédites. De la lecture qu’ils nous a été donnée de faire, c’est un beau film. Un des plus beaux en termes de contenus, d’images et de castings. Rebelles est un film didactique, car inspiré des faits réels quand bien même le sujet soit sensible. N’est-ce pas là l’essence même du cinéma moderne ? Rebelles est un film qui puise autant des faits divers qu’à l’imagination. Il se présente comme une série en plusieurs épisodes baignant dans le réalisme et la fiction. Un homme se roule dans la boue sur fond de bruit de chasse d’eau. Il s’agit de dire l’histoire du pays à la génération naissante. Nous sommes en Casamance. Les rebelles indépendantistes et l’armée régulière se livrent une guerre sur fond d’intérêts impérialistes. Un homme politique, nouvellement promu débarque au cabinet présidentiel, affiche ses ambitions. De fil en aiguille, il va se retrouver au cœur d’un complot d’État. 

Cette décision, un pied de nez à la démocratie

Cette avalanche de censure est sans précédent au Sénégal. Un pays qui s’est progressivement posé dans une sous-région en proie à des instabilités chroniques débouchant sur des censures. Qu’est-ce qui a bien motivé cette décision ? Le PDG de la société de production Marodi, Serigne Massamba Ndour, évoque qu’on lui avait notifié que cette série présentait : « des risques de troubles à l’ordre public », sans pour autant lui signifier si : « c’est le titre, c’est le contenu, c’est telle phrase ».  

       

Laisser un commentaire