Home SÉNÉGAL BURKINA FASO – Le président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a apporté...

BURKINA FASO – Le président ghanéen Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a apporté son soutien au Burkina Faso

0
Les présidents Nana Addo Dankwa Akufo-Addo et Roch Marc Christian Kabore

Le président du Ghana Nana Akufo-Addo a rendu visite à son homologue burkinabé Roch Marc Christian Kaboré le mercredi 10 juin 2021 en guise de soutien suite à la tragédie de Solhan qui a coûté la vie à 160 citoyens burkinabés selon des sources locales. Une visite magnifiée par les activistes et les internautes panafricanistes qui se plaignaient souvent de l’inactivité des dirigeants africains quand un drame frappe le continent.

Le chef d’État ghanéen, Nana Akufo-Addo, président en exercice de la Conférence des chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a exprimé la solidarité de son pays et de la Cedeao au peuple burkinabè à l’occasion d’une visite d’amitié et de travail à Ouagadougou le mercredi 10 juin 2021. Suite au massacre d’une bonne partie des habitants de Solhan, dans la nuit du 4 au 5 juin 2021, par des groupes armés non encore identifiés, le président ghanéen est venu présenter ses condoléances à son homologue burkinabé Roch Marc Christian Kaboré et s’est engagé à appuyer le pays dans la lutte contre le terrorisme et les crimes de masse. « Je suis là en ma qualité non seulement de voisin du Burkina Faso mais également en ma qualité de président en exercice de la CEDEAO pour témoigner notre solidarité et notre soutien au Burkina Faso dans cette situation difficile […] Il est évident que si nous ne nous mettons pas ensemble, nous n’arriverons pas à éradiquer le terrorisme« , a déclaré le président ghanéen.

À voir aussi  MALI : 27ème sommet Afrique-France à Bamako.

Le président burkinabé s’est réjoui de cette visite de son homologue ghanéen qui a représenté toutes les nations qui composent la Cedeao. Cette tragédie sans précédent dans l’histoire du pays a affecté tous les citoyens du pays. « Cette catastrophe qui est la plus grande que nous ayons eue dans notre pays a affecté durement le peuple burkinabè dans sa chair […] C’est quelque chose qui nous va droit au cœur, nous en avons besoin. », a affirmé Marc Kaboré.

A rappeler que dans la nuit du vendredi 4 au samedi 5 juin 2021, des hommes armés, soupçonnés d’être des jihadistes, ont attaqué le village de Solhan, dans la province du Yagha (région du Sahel), tuant 132 personnes selon le gouvernement, tandis que des sources locales évoquent un bilan de 160 morts.

       

Laisser un commentaire