Home BENIN BÉNIN – Le procès de l’opposant Joël Aïvo s’ouvre ce jeudi 15...

BÉNIN – Le procès de l’opposant Joël Aïvo s’ouvre ce jeudi 15 juillet

0
Joel Aivo @Page Facebook Joel Aivo

L’opposant béninois, Joël Aïvo, a fait face au juge de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Le procès s’est ouvert ce jeudi 15 juillet 2021. En détention depuis le 11 avril, au lendemain du scrutin présidentiel, le constitutionnaliste est poursuivi pour « atteinte à la sûreté de l’État et blanchiment d’argent. » Des accusations que l’opposant a toujours contestées malgré sa détention. Le procès a été renvoyé au 5 août prochain.

L’ouverture du procès de l’opposant, Joël Aïvo, s’est faite ce jeudi 15 juillet 2021. Arrêté en pleine rue au lendemain de l’élection présidentielle au mois d’avril, le professeur, réputé dans le continent africain pour son son savoir dans le domaine constitutionnel, va être jugé pour « atteinte à la sûreté de l’État et blanchiment d’argent ». Il a été présenté au juge avec ses coaccusés : un militaire à la retraite, un sous-officier encore en service, et  celui qui gère les finances de son mouvement politique, Dynamique Aïvo. Un pôle d’avocats béninois et européens a été engagé pour assurer la défense de l’opposant qui nie totalement les faits qui lui sont reprochés. Il s’agit de l’ancien bâtonnier Robert Dossou, du professeur Barnabé Georges Gbago, des Français Christophe Bass et François Mazon, ainsi que de leur confrère belge Ludovic Hennebel. Ces robes noires, selon les informations fournies par Rfi, sont autorisées à consulter le dossier de leur client. 

À voir aussi  NIGER : Mohammed Bazoum et Mahamane Ousmane s’affronteront au second tour

Joël Aïvo a comparu et son procès a été renvoyé. Ses avocats ont introduit une demande de liberté conditionnelle qui sera examinée le 5 août 2021 par la Criet. Créée en 2018, l’institution juridique est, pour les opposants au régime de Patrice Talon, un instrument de liquidation des potentiels candidats à la présidentielle.

En attendant de comparaître à nouveau,  l’ancien doyen de la faculté de droit et de sciences politiques de l’Université nationale du Bénin (UNB) va fêter son 48e anniversaire en prison le 18 juillet 2021. 

       

Laisser un commentaire