Home LIBYE LIBYE : L’ONU appelle à la formation rapide d’un gouvernement inclusif

LIBYE : L’ONU appelle à la formation rapide d’un gouvernement inclusif

0

Le dialogue politique interlibyen a annoncé, mardi 09 février, avoir conclu un accord sur une nouvelle autorité exécutive intérimaire unifiée. Elle aura pour mission de guider le pays vers les élections présidentielle et législatives prévues en décembre 2021. L’Organisation des Nations Unies s’est félicitée de cette nouvelle et a aussitôt appelé le nouveau conseil de transition à former rapidement un gouvernement inclusif.

Une lueur d’espoir en Libye après dix ans de conflit. Des personnalités régionales et tribales, des représentants de factions politiques ont participé aux négociations organisées sous l’égide de l’ONU et dont les 75 participants ont procédé au vote des dirigeants d’une autorité de transition. Celle-ci aura la charge de préparer l’organisation des prochaines élections nationales censées permettre au pays de retrouver sa stabilité.

L’ONU a appelé cette nouvelle autorité à convenir rapidement de la formation d’un nouveau gouvernement inclusif et de procéder aux préparatifs nécessaires en vue des élections présidentielle et législatives nationales prévues pour le 24 décembre 2021. Il s’agira, selon l’ex-émissaire par intérim de l’ONU, Stephanie Williams d’une «force légère» et « évolutive », comprenant des observateurs civils non armés. « Les Libyens ont dressé une liste de nationalités intervenues directement dans le conflit qu’ils ne veulent pas voir dans cette unité d’observation et ils recherchent des observateurs d’autres pays », a-t-elle déclaré vendredi sans donner des indications sur les Etats en question. 

À voir aussi  SÉNÉGAL : Explosion d’une pirogue de migrants en mer : Macky Sall réagit

Abdel Hamid Dbeibah et Mohammed Younes el-Menfi, élus respectivement Premier ministre par intérim et président du Conseil présidentiel, doivent réunifier les institutions d’un Etat miné par les divisions, avec deux autorités jusqu’à présent rivales basées dans l’Ouest et dans l’Est.

Les 15 membres du Conseil ont appelé toutes les parties à mettre en œuvre intégralement l’accord de cessez-le-feu d’octobre 2020. Ils demandent ainsi aux États membres de l’ONU « de respecter et de soutenir la mise en œuvre intégrale de l’accord, notamment par le retrait sans plus tarder de toutes les forces étrangères et des mercenaires de Libye ». 

Le Conseil de sécurité a également demandé à tous les États membres de respecter pleinement l’embargo sur les armes imposé par le Conseil, conformément aux résolutions pertinentes. Il a par ailleurs mis l’accent sur l’importance de mettre en œuvre un mécanisme crédible et efficace de surveillance du cessez-le-feu dirigé par la Libye sous les auspices des Nations unies, et s’est félicité du déploiement rapide d’une équipe avancée en Libye.

       

Laisser un commentaire