Home LUTTE SÉNÉGAL – Le champion de lutte Double Less n’est plus

SÉNÉGAL – Le champion de lutte Double Less n’est plus

0

L’ancienne gloire de la lutte sénégalaise, Mamadou Sakho plus connu sous le nom de Double Less est décédé le dimanche 5 août 2021 à Keur Massar. Une triste nouvelle pour le monde de la lutte sénégalaise. Le père du champion Balla Gaye 2 était soufrant ces dernières années, affaibli par l’âge et la maladie.

L’ancien champion des arènes sénégalaises , Mamadou Sakho nous a quittés le dimanche 5 août. La mort de Double Less est une perte pour la lutte sénégalaise.  

En janvier 2020 déjà, Double Less avançait qu’il était « effectivement malade » et que les médecins l’ont consulté et l’ont dit que c’était une fatigue générale. « J’ai besoin des prières de tous les Sénégalais. Je laisse tout entre les mains de Bon Dieu“, disait-il.

Doubles Less était considéré comme l’un des plus grands lutteurs de sa génération entre le début des années 70 et jusqu’à la fin des années 90.  Il avait  pris part avec l’équipe nationale olympique du Sénégal aux Jeux olympiques de Montréal en 1976, de Moscou en 1980 et de Los Angeles en 1984. 

À voir aussi  SÉNÉGAL - Edouard Mendy accueilli en héros par ses coéquipiers

Il a créé l’école de lutte Double Less à Keur Massar, son fief de retraité depuis plus d’une décennie. Ses talents de lutteur et sa popularité ne lui avaient pas permis d’empocher des millions, mais il se rattrape avec des fils de lutteur. Omar Sakho, surnommé Balla Gaye n°2, de l’école de lutte Balla Gaye  est l’un des meilleurs lutteurs sénégalais en activité. Il y a aussi son petit frère Sa Thiès.

Le président Macky Sall lui a rendu un vibrant hommage en ces mots : « Athlète de haut niveau, médaillé d’or aux Jeux africains de Nairobi, Mamadou Sakho dit Double Less a laissé des marques indélébiles dans les arènes de la lutte sénégalaise par son élégance, sa puissance et sa technique. A sa famille, au monde du sport, je présente, au nom de la Nation, mes condoléances attristées ».

       

Laisser un commentaire