Home CENTRAFRIQUE CENTRAFRIQUE : L’URCA d’Anicet Georges Dologuélé maintient sa participation aux législatives

CENTRAFRIQUE : L’URCA d’Anicet Georges Dologuélé maintient sa participation aux législatives

0
Anicet Georges Dologuélé @Capture Facebook

Le bureau politique de l’Union pour le Renouveau Centrafricain (URCA) a annoncé, mercredi 3 février, le maintien de la participation du parti au second tour des Législatives et aux prochaines élections partielles. Une décision qui tranche d’avec la position de la Coalition de l’opposition COD-2020, dont fait partie l’URCA, qui a suspendu sa participation au processus en cours.

La coalition de l’opposition centrafricaine COD-2020 a pris la décision de suspendre sa participation aux Législatives. Elle dénonce « un simulacre » électoral après que la Cour constitutionnelle a rejeté la plupart de ses requêtes en annulation pour le 1er tour des élections. Contre toute attente, l’URCA d’Anicet Georges Dologuélé a décidé de maintenir sa participation auxdites joutes électorales.

 « Certes nous dénonçons les irrégularités qui ont marqué le premier tour. Mais pour défendre nos idées, il nous faut être présent à l’Assemblée », a expliqué l’un des porte-parole d’Anicet Georges Dologuélé, Wilfriedo Mescheba.

Cette annonce, qui a eu l’effet d’une bombe, a jeté le trouble, mercredi, au sein de la COD-2020. « La décision de se retirer des législatives a été prise à l’unanimité, et en présence du vice-président de l’URCA », a réagi Nicolas Tiangaye. Si les divergences sont fréquentes au sein de la coalition de l’opposition, c’est la première fois que l’URCA manifeste ouvertement son désaccord.

À voir aussi  POLITICS : Maguèye Seck, candidat de "Manko Taxawu Sénégal".

Le lundi 1 fevrier, la Cour constitutionnelle a validé 22 sièges sur les 140 au premier tour et a annulé le scrutin dans 13 circonscriptions. L’opposition dénonce un processus électoral calamiteux et appelle à la reprise des élections couplées.

       

Laisser un commentaire