Home A LA UNE ANGOLA : Isabel Dos Santos en zone de turbulence.

ANGOLA : Isabel Dos Santos en zone de turbulence.

0
Lsi-africa.com

Elle est présentée comme la femme la plus riche d’Afrique, Isabel Dos Santos, la fille de l’ancien président angolais, José Eduardo Dos Santos, est accusée d’avoir réalisé plusieurs transactions lucratives concernant notamment des titres fonciers, du diamant, du pétrole et des télécommunications durant les 38 ans de présidence de son père.

Plus de 700.000 documents sur les affaires de la milliardaire ont fait l’objet d’une fuite. La plupart ont été obtenus par la Plateforme pour la protection des dénonciateurs d’abus en Afrique et partagés avec le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ).

Ces documents ont fait l’objet d’enquêtes par 37 organisations de médias, dont le Guardian et le journal Expresso du Portugal. Ils montrent comment Isabel et son mari, sindika Dokolo, ont été autorisés à acheter de précieux biens de l’État dans le cadre d’une série de transactions suspectes.

Actuellement, celle qui a profité du règne de son père au pouvoir durant plus de 37 ans, est en Angleterre où elle possède également des biens d’une valeur astronomique au centre de Londres. Le couple a une fortune estimée à 2 milliards de dollars répartie en plus de 400 compagnies et filiales dans 41 pays, une propriété à Monaco estimée à 55 millions de dollars, un yacht à 35 millions de dollars et une résidence à Dubaï.

Le chef de Corruption Watch, Andrew Feinstein, déclare que les documents montrent froidement l’exploitation indescriptible de l’Angola par Isabel Dos Santos. Pourtant 30% du peuple angolais vit dans une extrême pauvreté avec moins de 2 dollars par jour.

Isabel Dos Santos rejettent l’ensemble de ces accusations qu’elle considère comme une volonté  de l’actuel gouvernement de João Lorenço, le nouveau chef de l’État de la poursuivre à tout prix. Elle parle de « persécution politique » et de « fausses allégations ». D’une manière ou d’une autre, le peuple angolais exige des comptes et une restitution de ses biens acquis injustement.