Home ASIE INDE – Un nouveau variant de la covid-19 encore plus inquiétant

INDE – Un nouveau variant de la covid-19 encore plus inquiétant

0

L’Inde ne maîtrise plus l’avancée du virus. La Covid-19 commence à atteindre des proportions inquiétantes avec un nouveau variant. Depuis sept jours, 250.000 contaminations sont enregistrées chaque jour dans le pays. La journée du mercredi 21 avril 2021 a battu les records d’infections journalières puisque 300.000 cas positifs ont été dénombrés. Cette flambée remarquable du nombre de cas dans le pays pourrait être dû au nouveau « variant indien« .

L’Inde traverse désormais des moments compliqués avec cette crise sanitaire difficile à maîtriser. Après plusieurs mois d’accalmie, le pays connaît un taux de contamination journalière préoccupante. L’apparition d’un nouveau variant appelé B.1.617 pourrait en être la cause. Détecté pour la première fois au mois d’octobre 2020 à Nagpur, au centre de l’Inde, il est qualifié par les experts médicaux de « double mutant« . Patrick Berche, microbiologiste et membre de l’Académie de médecine, explique que la complexité de ce variant est qu’il est la jonction de plusieurs autres variants déjà détectés au Brésil, en Afrique du Sud ou aux États-Unis. Selon lui il s’agirait d’un mutant qui a des mutations qui sont retrouvées dans un variant californien, d’une part, et une autre mutation sur le même variant qui est retrouvé dans les variants brésilien et sud-africain et serait plus contagieux et moins accessible à la protection vaccinale. 

Toujours selon lui, le « variant indien » serait donc plus virulent et même plus contagieux. Il est à l’origine de plus de 55% des cas de contaminations dans l’Etat du Maharashtra, au centre-ouest de l’Inde. Dans le reste du pays, il est la cause de 10% des cas positifs à la Covid-19. Ce qui est particulier avec ce virus, c’est qu’il atteint rapidement les jeunes avec une plus forte risque de létalité. C’est ce qui explique l’anxiété des médecins indiens d’autant plus que jusqu’à présent, aucune étude ne permet de maîtriser les contours de ce variant.  

Le médecin français précise toujours que les campagnes de vaccination doivent être accélérées car si le virus continue de circuler, il y aura inéluctablement des variants. L’autre difficulté majeure est qu’au moment d’étudier les caractéristiques d’un variant, un autre apparaît avec ses spécificités. « Ce qui est très inquiétant, c’est que plus le virus se multiplie rapidement, plus il y a des chances de voir apparaître des mutants. On ne maîtrisera pas cette pandémie si on ne vaccine pas les pays du tiers-monde qui n’ont pas les moyens de se payer les vaccins. Il faut avoir véritablement une vision globale, une vision planétaire pour lutter contre ce virus. On aura toujours la possibilité qu’un variant vienne par avion, par exemple, ensemencer l’Europe ou les États-Unis », ajoute Patrick Berchel.

À voir aussi  ÉTATS-UNIS : Les propos de Donald Trump condamnés.

A noter qu’au-delà du territoire indien, le nouveau variant dénommé B.1.617 est aussi présent en Angleterre, en Allemagne, au Canada et à Singapour, selon les informations de Santé publique France.

       

Laisser un commentaire