Home LIBÉRIA LIBÉRIA – La réduction du mandat présidentiel rejetée par les Libériens

LIBÉRIA – La réduction du mandat présidentiel rejetée par les Libériens

0
Président Georges Weah @Page Facebook

Le peuple libien a rejeté les huit propositions faites par le président de la République, Georges Weah. Les résultats du référendum du 8 décembre 2020 ont été publiés par la CommissionÉlectorale Nationale (NEC) le 1er avril 2021, soit quatre mois plus tard en raison des recours déposés par l’opposition. Les huit amendements introduits par le chef de l’Etat ont recueilli plus de 50% de oui, ce qui est loin du seuil des deux tiers prévus par la Constitution du Libéria. Parmi ces réformes proposées par Georges Weah, figurent principalement la réduction de la durée du mandat présidentiel de six à cinq ans et celle des sénateurs de neuf à sept ans.

Le peuple libérien était appelé aux urnes le 8 décembre 2020 pour se prononcer sur les huit amendements constitutionnels présentés par le chef de l’Etat, Georges Weah. 2,5 millions de citoyens ont voté dans ce référendum. Les Libériens ont rejeté les réformes du président qui portent spécialement sur la réduction du mandat présidentiel de six à cinq ans et celui des sénateurs de neuf à sept ans, mais aussi l’autorisation de la double nationalité. Georges Weah estime vouloir mettre un terme au long mandat des élus mais, malgré cette intention positive, le peuple libérien n’a pas approuvé ces changements dans la Constitution de 1986. En effet, beaucoup de citoyens libériens pensent que les réformes constitutionnelles souhaitées par le président de la République sont juste un prétexte pour se frayer un chemin vers un troisième mandat comme c’est le cas avec les chefs d’Etat guinéen Alpha Condé et ivoirien Alassane Ouattara. 

À voir aussi  SÉNÉGAL : Le ministre de l'intérieur menace de dissoudre le parti Pastef

Les libériens s’opposent également à la double nationalité car, disent-ils, l’élite « américano-libérienne », dont de nombreux membres sont secrètement citoyens des Etats-Unis, s’empare des richesses du pays pour acheter par la suite des propriétés aux Etats-Unis.

A noter que Georges Weah est à la tête du Libéria depuis 2018. Il n’est pas parvenu à redresser l’économie de ce pays de l’Afrique de l’Ouest marqué par la guerre civile de 1989-2003 et l’épidémie d’Ebola de 2014-2016. Avec la pandémie liée au coronavirus, le Libéria traverse des moments difficiles. C’est pourquoi, le peuple libérien a des doutes sur les vraies intentions du président, unique footballeur ballon d’or dans le continent quant aux réformes constitutionnelles proposées.

       

Laisser un commentaire