Home MOZAMBIQUE AFRIQUE DU SUD – Jacob Zuma risque deux ans de prison ferme

AFRIQUE DU SUD – Jacob Zuma risque deux ans de prison ferme

0
Jacob Zuma @Capture Facebook

La commission chargée d’enquêter sur la corruption d’État et dirigée par Raymond Zondo, a déposé auprès de la Cour Constitutionnelle un recours urgent ce lundi 22 février 2021 pour que l’ancien chef d’Etat sud-africain, Jacob Zuma, soit condamné pour refus illégal de se présenter. La commission requiert deux ans de prison pour son refus de témoigner dans une affaire où plus d’une quarantaine de personnes dont des ministres ou ex-ministres, des élus, des hommes d’affaires ou de hauts fonctionnaires ont déjà été entendus.

L’ex-chef d’Etat sud-africain, Jacob Zuma, risque gros en s’obstinant à refuser de répondre à la commission chargée d’enquêter sur les faits de corruption pendant sa présidence de 2009 à 2018. Sa dernière convocation date du lundi 15 février 2021. Jacob Zuma avait encore une fois décidé de ne pas se présenter devant la commission anticorruption sous prétexte qu’il est traité comme un accusé et non comme un témoin et sous prétexte que le juge Raymond Zongo, à la tête de ladite commission, verse dans « la propagande politique. » Il en a même profité pour accuser certains juges d’être « sans foi ni loi.« 

À voir aussi  AFRIQUE : Mobilisation contre le mal : de la nécessité de surveiller toujours l’autre coronavirus.

Raymond Zondo a d’ailleurs déposé un recours auprès de la plus haute juridiction du pays pour que Jacob Zuma soit envoyé en prison pour avoir « intentionnellement et illégalement » refusé de faire avancer l’enquête. L’ancien président n’aura pas suffisamment d’arguments cette fois-ci car dans sa décision rendue au mois de janvier 2021, la Cour Constitutionnelle l’avait obligé à aller comparaître en le privant ainsi du droit de garder le silence.

Il incombe désormais à cette juridiction de confirmer le délit d' »outrage à la justice » et si c’est le cas, Jacob Zuma sera inéluctablement emprisonné. En effet, l’ancien chef d’Etat sud-africain, âgé de 78 ans, n’a répondu qu’une seule fois à la commission anticorruption, et c’était au mois de juillet 2019.

L’actuel président, Cyril Ramaphosa, qui a fait de la lutte contre la corruption une de ses principales priorités, n’a pas apprécié les accusations de Jacob Zuma portées contre les juges. Il estime que ses propos pourraient être retenus contre lui lors de son procès. 

       

Laisser un commentaire