Home A LA UNE CÔTE D’IVOIRE : Zoom sur les procédures judiciaires contre Guillaume Soro.

CÔTE D’IVOIRE : Zoom sur les procédures judiciaires contre Guillaume Soro.

0
Guillaume Soro, © page facebook de Guillaume Soro.

Le procureur du tribunal de grande instance d’Abidjan, Richard Adou, a tenu à faire le point précis sur les chefs d’accusation contre l’ancien président de l’assemblée nationale, Guillaume Soro. Depuis le mandat d’arrêt international émis contre le chef de la rébellion ivoirienne, des questions sur les vraies raisons des poursuites de la justice ivoirienne commençaient à être posées. 

Guillaume Soro bénéficie d’une procédure spéciale en tant qu’ancien membre du gouvernement dans le dossier concernant l’achat de sa maison de Marcory. Dans ce dossier assez particulier, il est soupçonné de recel, ensuite de détournement de deniers publics ainsi que de blanchiment de capitaux.

La procédure est en train de suivre son cours concernant les accusations d’atteinte à l’autorité de l’État qui pèsent sur le probable candidat à l’élection présidentielle et sur une quinzaine de ses proches.

Voici les trois principaux dossiers pour lesquels Guillaume Soro est poursuivi d’après les propos du procureur Richard Adou.

« La procédure a donné lieu à l’ouverture de trois dossiers. Un premier dossier contre monsieur Guillaume Soro et autres pour des faits d’atteinte à la sûreté de l’État. Un deuxième dossier contre monsieur Guillaume Soro et autres pour des faits de détournements de deniers publics, recels de détournements de deniers publics et complicité desdits faits. En plus, il y a les faits du blanchiment de capitaux. Et une troisième procédure contre monsieur Alain Lobognon et autres pour les faits de troubles à l’ordre public, atteintes à la sûreté de l’État, atteintes et complot à la sûreté de l’État et diffusion de fausses informations », a détaillé Richard Adou, procureur de la République près du tribunal d’Abidjan.

Il ajoute dans ce sens : « Et donc toutes ces trois procédures demeurent, mais celle pour laquelle une requête a été adressée à la Cour de cassation qui vient donc de répondre, c’est les faits seulement de recels de détournements de deniers publics et de blanchiment de capitaux, mais des faits qui sont uniquement reprochés à monsieur Guillaume Soro. Toutes les autres procédures, je vous ai parlées de trois procédures, sont entrées en vigueur et le juge d’instruction continue ses investigations. Donc les autres charges ne sont pas abandonnées, ce n’est pas possible. »