Home MÉDIAS SÉNÉGAL – Les journalistes en sit-in devant le ministère de la Culture...

SÉNÉGAL – Les journalistes en sit-in devant le ministère de la Culture et de la Communication

0
@senego.com

Les journalistes, reporters et patrons de presse sénégalais ne sont pas contents des conditions dans lesquelles ils travaillent ces dernières années. Ils ont profité de ce 3 mai, journée mondiale de la liberté de la presse, pour organiser un sit-in devant le ministère de la Culture et de la Communication. Ils dénoncent avec la dernière énergie la précarité de l’emploi journalistique mais aussi les attaques tous azimuts qu’ils subissent au quotidien dans l’exercice de leur fonction.

La presse sénégalaise a été dans la rue ce lundi 3 mai 2021 pour réclamer plus de protection et de liberté dans le travail. En ce jour où le monde entier célèbre la liberté de la presse, les acteurs des médias sénégalais, réunis au sein de la Coordination des Associations de Presse (CAP) ont fustigé le manque de liberté dans l’exercice de cette profession. Souvent, les journalistes sont menacés, malmenés et accusés à tort uniquement parce qu’ils veulent faire leur travail objectivement. Au mois de mars 2021 par exemple, dans l’affaire Adji Sarr/Ousmane Sonko, beaucoup de journalistes ont été lynchés sur les réseaux sociaux et menacés de mort par des internautes qui ignorent totalement les fondements de la profession. Pire, les auteurs de ces dérives verbales ou même physiques ne font l’objet d’aucune poursuite. C’est ce qui écœurent les journalistes sénégalais qui ont massivement assisté à ce sit-in devant le Ministère de la Culture et de la Communication. Samba Biagui, le président de l’association de la Presse pour l’entraide et la solidarité, est revenu sur l’importance de ce sit-in pour la reconnaissance et le respect des droits des journalistes sénégalais. « Aujourd’hui est un grand jour, un jour de la presse nationale et internationale. Nous disons à nos autorités que nous voulons être libres. Cette liberté, en un moment donné, a été bafouée et nous voulons, à partir de ce 3 mai, reprendre notre liberté », a-t-il affirmé devant les nombreux journalistes venus prendre part à cette manifestation.

À voir aussi  SÉNÉGAL - "Le Sénégal est UN et INDIVISIBLE. Halte aux pyromanes !" par la journaliste écrivaine Aïssatou Diamanka-Besland

Birahim Seck de la société civile, a été présent a côté des journalistes sénégalais pour apporter son soutien à ce combat noble qui consolide la démocratie dans un pays. « la presse est le socle de la démocratie. Aider la presse, c’est aider la démocratie. C’est pourquoi, la société civile est venue assister à ce sit-in à côté des journalistes dont les conditions de travail sont très difficiles, nous le savons tous. », précise-t-il.

L’activiste, Guy Marius Sagna, a aussi répondu présent à ce rendez-vous du monde de la presse. Il encourage les journalistes sénégalais à continuer la lutte afin d’obtenir de meilleures conditions de travail. Pour lui, le métier de journaliste n’est pas vraiment valorisé au Sénégal c’est pourquoi les acteurs de la presse n’ont pas la considération qu’ils mériteraient. « La presse est un membre malade de la famille sénégalaise malade. Les journalistes sont victimes de violation régulière et flagrante. Nous avons tendance à oublier qu’ils sont des pères et des mères de famille […] Ce sont des travailleurs dont les droits sont régulièrement bafoués : droit au salaire décent, droit à un emploi décent, droit à la liberté syndicale. », a déploré l’activiste.

       

Laisser un commentaire