Home MÉDIAS ARRESTATION PAPE ALE NIANG – Vers un boycott des activités du gouvernement...

ARRESTATION PAPE ALE NIANG – Vers un boycott des activités du gouvernement et une journée sans presse dans les prochains jours 

0
Pape Alé Niang Journaliste d'investigations

La Coordination des Associations de Presse (CAP) durcit le ton dans sa campagne pour la libération du journaliste Pape Alé Niang. Elle a d’ailleurs tenu un rassemblement, hier, à la Maison de la Presse Babacar Touré. En cas de non libération rapide du confrère spécialisé en investigations, la Coordination envisage un boycott des activités gouvernementales et une journée sans presse.

Depuis 31 jours, le journaliste et administrateur du site Dakar Matin, Pape Alé Niang, est en prison à Sébikotane. Et depuis son incarcération, la Coordination des Associations de Presse (CAP) ne cesse de travailler pour qu’il soit libéré. Plusieurs actions ont été menées dont la publication d’éditoriaux communs dénonçant Le Monstre, la diffusion de bandeaux ou de spots et même une marche nationale. Hier, un rassemblement a été organisé à la Maison de la Presse pour une fois encore dénoncer l’arrestation du journaliste mais aussi réclamer sa libération lors du deuxième conseil des médias tenu par la CAP.

Pour maintenir la pression sur les autorités, les professionnels des médias envisagent un boycott des activités gouvernementales et une journée sans presse. « On va durcir le ton. Et cette semaine, il est prévu une action non-conventionnelle. Et quand je parle d’action non-conventionnelle, c’est une action d’éclat, qui nous amènerait probablement en prison et nous n’avons pas peur de la prison », a lancé Ibrahima Lissa Faye, membre de la CAP et président de l’Association des professionnels de la Presse en Ligne (APPEL).

Selon lui, l’argument du secret-défense n’ébranle par les acteurs de la presse et membres de la CAP. Il a déclaré avec force devant une cinquantaine de journalistes et de techniciens des médias que personne ne pourra intimider la corporation. « Il faut qu’ils le sachent. Ils n’ont qu’à préparer les prisons, les élargir s’il le faut, mais nous sommes prêts à aller tous en prison. Cette semaine-ci, il est prévu d’aller vers un mot d’ordre de boycott des activités gouvernementales. Nous allons mener les démarches nécessaires pour pouvoir le faire. Nous n’écartons pas une journée sans presse », a poursuivi le patron du site Pressafrik.

À voir aussi  RACISME : Une youtubeuse raconte avec légèreté le racisme anti-noirs en Italie.

Pour le journaliste Momar Ndiongue, si au terme de l’audition de Pape Alé Niang prévue ce vendredi, le journaliste n’est pas libéré, la CAP sera obligée de passer à la vitesse supérieure dans sa campagne pour la libération de Pape Alé Niang ou PAN. « On n’exclut pas le boycott total et intégral de toutes les activités du gouvernement. Nous n’excluons pas non plus une journée sans presse parce que, aujourd’hui, nous estimons qu’à travers Pape Alé, c’est toute la presse qu’on voudrait bâillonner. Nous sommes mobilisés, nous restons à l’écoute et vent debout de ce qui se fera vendredi à l’issue de son audition’’, a dit le directeur du quotidien Le vrai Journal.

De son côté, le journaliste et ancien secrétaire général de la section SYNPICS au quotidien national Le Soleil, Maguette Ndong, a déclaré qu’il est temps de se remobiliser pour que l’Etat libère une bonne fois pour toutes Pape Alé Niang pour qu’il puisse rejoindre sa famille. Il a évoqué le lancement d’une pétition qui a été signée par une centaine de journalistes et de grands écrivains. Le président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH), Alassane Seck, a demandé au journaliste de suspendre sa grève de la faim puisqu’il sera entendu vendredi prochain par le juge d’instruction. « La Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme renouvelle son soutien et sa disponibilité pour l’accompagner s’il y aura procès » a assuré Seck.

A noter que notre confrère Pape Alé Niang observe actuellement une grève de la faim. Il sera entendu dans le fond ce vendredi par le juge du deuxième cabinet d’instruction du tribunal de grande instance hors classe de Dakar. Sur les réseaux sociaux, PAN a annoncé qu’en raison de son état de santé qui se dégrade, il ne pourra pas recevoir des visiteurs.

Source : Seneplus

       

Laisser un commentaire