Connect with us

MÉDIAS

ARRESTATION PAPE ALE NIANG – Vers un boycott des activités du gouvernement et une journée sans presse dans les prochains jours 

Publie

le

La Coordination des Associations de Presse (CAP) durcit le ton dans sa campagne pour la libération du journaliste Pape Alé Niang. Elle a d’ailleurs tenu un rassemblement, hier, à la Maison de la Presse Babacar Touré. En cas de non libération rapide du confrère spécialisé en investigations, la Coordination envisage un boycott des activités gouvernementales et une journée sans presse.

Depuis 31 jours, le journaliste et administrateur du site Dakar Matin, Pape Alé Niang, est en prison à Sébikotane. Et depuis son incarcération, la Coordination des Associations de Presse (CAP) ne cesse de travailler pour qu’il soit libéré. Plusieurs actions ont été menées dont la publication d’éditoriaux communs dénonçant Le Monstre, la diffusion de bandeaux ou de spots et même une marche nationale. Hier, un rassemblement a été organisé à la Maison de la Presse pour une fois encore dénoncer l’arrestation du journaliste mais aussi réclamer sa libération lors du deuxième conseil des médias tenu par la CAP.

Pour maintenir la pression sur les autorités, les professionnels des médias envisagent un boycott des activités gouvernementales et une journée sans presse. « On va durcir le ton. Et cette semaine, il est prévu une action non-conventionnelle. Et quand je parle d’action non-conventionnelle, c’est une action d’éclat, qui nous amènerait probablement en prison et nous n’avons pas peur de la prison », a lancé Ibrahima Lissa Faye, membre de la CAP et président de l’Association des professionnels de la Presse en Ligne (APPEL).

Selon lui, l’argument du secret-défense n’ébranle par les acteurs de la presse et membres de la CAP. Il a déclaré avec force devant une cinquantaine de journalistes et de techniciens des médias que personne ne pourra intimider la corporation. « Il faut qu’ils le sachent. Ils n’ont qu’à préparer les prisons, les élargir s’il le faut, mais nous sommes prêts à aller tous en prison. Cette semaine-ci, il est prévu d’aller vers un mot d’ordre de boycott des activités gouvernementales. Nous allons mener les démarches nécessaires pour pouvoir le faire. Nous n’écartons pas une journée sans presse », a poursuivi le patron du site Pressafrik.

Pour le journaliste Momar Ndiongue, si au terme de l’audition de Pape Alé Niang prévue ce vendredi, le journaliste n’est pas libéré, la CAP sera obligée de passer à la vitesse supérieure dans sa campagne pour la libération de Pape Alé Niang ou PAN. « On n’exclut pas le boycott total et intégral de toutes les activités du gouvernement. Nous n’excluons pas non plus une journée sans presse parce que, aujourd’hui, nous estimons qu’à travers Pape Alé, c’est toute la presse qu’on voudrait bâillonner. Nous sommes mobilisés, nous restons à l’écoute et vent debout de ce qui se fera vendredi à l’issue de son audition’’, a dit le directeur du quotidien Le vrai Journal.

De son côté, le journaliste et ancien secrétaire général de la section SYNPICS au quotidien national Le Soleil, Maguette Ndong, a déclaré qu’il est temps de se remobiliser pour que l’Etat libère une bonne fois pour toutes Pape Alé Niang pour qu’il puisse rejoindre sa famille. Il a évoqué le lancement d’une pétition qui a été signée par une centaine de journalistes et de grands écrivains. Le président de la Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme (LSDH), Alassane Seck, a demandé au journaliste de suspendre sa grève de la faim puisqu’il sera entendu vendredi prochain par le juge d’instruction. « La Ligue Sénégalaise des Droits de l’Homme renouvelle son soutien et sa disponibilité pour l’accompagner s’il y aura procès » a assuré Seck.

A noter que notre confrère Pape Alé Niang observe actuellement une grève de la faim. Il sera entendu dans le fond ce vendredi par le juge du deuxième cabinet d’instruction du tribunal de grande instance hors classe de Dakar. Sur les réseaux sociaux, PAN a annoncé qu’en raison de son état de santé qui se dégrade, il ne pourra pas recevoir des visiteurs.

Source : Seneplus

Continuer la lecture
Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

A LA UNE

MÉDIAS – Communiqué de presse du Club de la Presse Sénégalaise en France sur le cas du journaliste d’investigation Pape Alé Niang

Publie

le

Une fois de plus, notre collègue Pape Alé Niang a été arrêté et placé en détention provisoire depuis quelques jours. Accusé d’avoir divulgué des informations préjudiciables à la défense nationale et d’avoir propagé de fausses nouvelles, il avait déjà été emprisonné il y a quelques mois. Cette fois-ci, il est incarcéré sous l’accusation d’avoir lancé un « appel à l’insurrection », peu après l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, leader du Pastef.

Le Club de la Presse Sénégalaise en France exprime tout d’abord son soutien et sa compassion à Pape Alé Niang, détenu depuis le 29 juillet 2023, il a entamé une grève de la faim pour dénoncer l’injustice dont il est victime.

Nous attirons l’attention de l’opinion nationale et internationale sur l’état de santé très précaire de Pape Alé Niang. Nous dénonçons fermement son arrestation qui constitue une violation flagrante de la liberté de la presse et de la liberté d’expression.

Par conséquent, nous demandons la libération immédiate et sans condition de Pape Alé Niang, dont la santé ne peut être compatible avec la détention et se détériore de jour en jour.

Nous rappelons aux autorités sénégalaises l’importance de garantir le droit à l’information des citoyens et de respecter les principes démocratiques.
Le club de la presse Sénégalaise en France n’écarte pas de traduire en justice les autorités Sénégalaises qui ont mis en danger la vie d’un Journaliste.
La vie de Pape Alé NIANG est entre les mains du régime de Macky SALL !

Fait à Paris, le 3 août 2023
Le Club de la Presse Sénégalaise en France

Continuer la lecture

MÉDIAS

BURKINA FASO – Suspension des émissions de France 24

Publie

le

Les autorités burkinabè ont ordonné l’arrêt des émissions de France 24 à la suite d’un entretien avec le chef de la branche nord-africaine du groupe d’Al-Qaïda, Aqmi. La chaîne française déplore la décision.

Dans un communiqué disponible sur son site, le média français « conteste les accusations sans fondement » mises en avant par les autorités burkinabè pour justifier leur décision, ce jeudi 30 juin 2023.

Au reproche du gouvernement burkinabè d’avoir accordé une interview au chef d’Al Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi), France 24 rétorque qu’elle ne lui a pas accordé une interview directement, « prenant soin de relater ses propos sous la forme d’une chronique permettant la distanciation et la contextualisation nécessaires. »

Continuer la lecture

MÉDIAS

SÉNÉGAL – Les journalistes décrètent une journée sans presse

Publie

le

La coordination des Associations de Presse (CAP) a déclaré vendredi 16 juin 2023 lors d’une conférence que le 23 juin 2023 sera une « Journée sans Presse ». Cette décision fait suite aux nombreux arrestations dont sont victimes les journalistes au Sénégal depuis plusieurs mois.

Pape Alé Niang a fait plus de 2 mois en prison avant de bénéficier d’une liberté provisoire. Pape NDIAYE du groupe Walfadjiri est en prison depuis plus de 3 mois de même que Serigne Saliou Gueye, Directeur de publication du quotidien Yoor-Yoor. Il y a également Maty Sarr Niang, qui collaborait avec le site Kewoulo, en prison depuis plusieurs semaines.

À souligner que la télévision Walfadjiri est suspendue pour un mois depuis le 1er juin.

Continuer la lecture

DERNIERS ARTICLES

FACEBOOK

PUB

NEWS +