Home EUROPE COVID-19 : L’Union européenne hausse le ton au sujet de l’exportation des...

COVID-19 : L’Union européenne hausse le ton au sujet de l’exportation des vaccins

0

L’Union européenne (UE) n’exclut pas de restreindre l’exportation du vaccin AstraZeneca. Le laboratoire anglo-suédois a annoncé une réduction des livraisons des commandes de l’UE. Pour avoir investi d’importants fonds pour l’élaboration du vaccin anti-Covid, l’Agence européenne exige aux laboratoires de tenir leurs engagements et de mettre en place des mécanismes de transparence au sujet des exportations.

L’UE a fait une précommande de 400 millions de doses du vaccin AstraZeneca dont 100 millions réservés pour le premier quart de l’année 2021. Un choix qui s’explique par le fait qu’il coûte moins cher que ceux de Pfizer et de Moderna et il n’exige pas une conservation à -70°C. Mais la dernière déclaration du laboratoire n’est pas du goût de l’Union européenne qui réclame de la transparence au sujet des exportations. « L’Union européenne et d’autres ont fourni des fonds. Des sommes importantes ont été investies pour construire des centres de recherche et de production assez tôt. L’Europe a investi des milliards pour aider au développement des premiers vaccins contre le Covid-19 au monde. Et maintenant, c’est aux laboratoires de fournir. Ils doivent honorer leurs obligations. C’est pourquoi nous allons construire un mécanisme de transparence des exportations de vaccins. L’Europe est déterminée à contribuer à ce bien commun mondial, mais elle défendra aussi ses propres intérêts », a déclaré, mardi 26 janvier, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

AstraZeneca a annoncé, vendredi, que la quantité de vaccins livrés à l’UE pourrait être revue à la baisse de moitié en raison d’une « baisse de rendement » sur un site de fabrication européen. Ce, alors que l’Agence européenne des médicaments doit s’exprimer, ce vendredi 29 janvier, sur l’homologation du vaccin d’AstraZeneca-Oxford. « Ce nouveau calendrier n’est pas acceptable pour l’Union européenne », a déclaré lundi,  dans une déclaration vidéo diffusée en ligne, la commissaire à la Santé de l’UE, Stella Kyriakides. Selon elle, les réponses de l’entreprise n’ont pas été satisfaisantes jusqu’à présent. A l’avenir, si les entreprises productrices de vaccins contre la Covid-19 dans l’UE veulent exporter des vaccins vers des pays tiers, elles sont tenues d’en aviser les autorités européennes. Toutefois, la commissaire à la Santé a précisé que les « livraisons à caractère humanitaire » n’étaient pas concernées. L’UE « prendra toute mesure requise pour protéger ses citoyens et ses droits », a-t-elle prévenu.

À voir aussi  SENEGAL : Soya Diagne lance la "D221", une radio-Web.

L’Allemagne et la France sont notamment favorables à une restriction des exportations de vaccins produits dans l’UE. « Les vaccins quittant l’UE ont besoin d’une licence afin que nous sachions au moins ce qui est produit et ce qui quitte l’Europe. Et s’ils quittent l’Europe, s’assurer qu’il y ait une distribution équitable », a affirmé, mardi, le ministre allemand de la Santé, Jens Spahn. Il a déclaré qu’il pouvait comprendre que dans un « processus aussi complexe que la production de vaccins, il y ait parfois des problèmes » mais cela doit « concerner tout le monde de manière équitable et égale ».

De son côté, le PDG d’AstraZeneca a promis 17% de sa production à l’Union européenne. 

       

Laisser un commentaire