Home AMÉRIQUE ETATS-UNIS : Donald Trump banni de Facebook et Twitter

ETATS-UNIS : Donald Trump banni de Facebook et Twitter

1
@Page Facebook

Donald Trump a encore franchi mercredi 6 janvier un palier en appelant ses partisans, dans une vidéo publiée sur Facebook et Twitter, à contester les résultats de l’élection présidentielle alors que les débats se poursuivaient à la chambre des représentants pour valider la victoire de Joe Biden. Les deux réseaux sociaux ont réagi en fermant au Président sortant l’accès à sa page officielle pour une durée de vingt-quatre heures.

Facebook et Twitter, alliés à YouTube, ont pris la décision de fermer les comptes de Donald Trump après la publication d’une vidéo extraite d’un discours où il demandait à ses partisans de contester les résultats de l’élection présidentielle. « Le compte de @realDonaldTrump sera bloqué pendant douze heures après le retrait de ces tweets. Si ces tweets ne sont pas supprimés, le compte restera bloqué », a expliqué Twitter sur son compte dédié à la sécurité.

A facebook de lui emboîter le pas. « C’est une situation d’urgence et nous prenons des mesures d’urgence appropriées, y compris le retrait de la vidéo du président Trump (…) qui, au final, contribue au risque de violence au lieu de le diminuer », a expliqué, mercredi, Guy Rosen, un des vice-présidents de Facebook, avant que la vidéo ne soit définitivement supprimée du réseau social une heure après.Toutefois, ces mesures sont jugées insuffisantes par les internautes qui estiment que Donald Trump devrait être banni jusqu’après l’investiture de Joe Biden. D’autres veulent que l’ex-Président soit définitivement exclu des réseaux sociaux. « 24 heures, ça ne suffit pas. Il reste 13 jours jusqu’à l’investiture du président élu Joe Biden, autant d’occasions pour Trump de semer le chaos », proteste un internaute. « Hey Mark Zuckerberg, Jack (Dorsey), Susan Wojcicki et Sundar Pichai – Donald Trump a provoqué une attaque violente contre la démocratie américaine », a tweeté le comédien engagé Sacha Baron Cohen qui interpelle ainsi les patrons de Facebook, Twitter, YouTube et Google. « Est-ce enfin assez pour que vous agissiez ?! Il est temps de bannir Donald Trump de vos plateformes une fois pour toutes », s’est-il insurgé dans son message illustré d’une photo d’un manifestant paradant dans le Capitole avec un drapeau confédéré, considéré comme un symbole raciste.

       

1 COMMENT

Répondre à Momo Annuler la réponse.