Home IMMIGRATION – Plus de 2000 migrants ont perdu la vie en mer...

[ IMMIGRATION ] – Plus de 2000 migrants ont perdu la vie en mer 2021

0

Le chiffre fait froid dans le dos. 2087, c’est le nombre exact de migrants décédés en mer pour tenter de regagner l’Espagne. C’est l’ONG espagnole Caminando qui a fait l’annonce le mardi 6 juillet dans un rapport sur la situation migratoire en 2021. Un nombre qui doit faire peur aux autorités politiques car il est cinq fois plus élevé que le nombre de victimes comptabilisé à la même période en 2020.

L’ONG espagnole Caminando a rendu public le rapport 2021 sur l’émigration clandestine vers l’Espagne. Le mardi 6 juillet, selon Helena Maleno, porte-parole de l’Ong, dans les six premiers mois de l’année en cours, 1922 migrants sont morts dans les embarcations sur le chemin maritime entre le Maroc et l’Espagne. « Dans les premiers six mois de cette année, on est presque arrivé aux chiffres de l’année passée et ça c’est vraiment incroyable ! », a-t-elle confié à la Rfi par téléphone. 

C’est pourquoi, toujours selon elle, des mesures devraient commencer à être prises afin de mettre un terme à cette situation, vrai casse-tête pour les pouvoirs publics en Afrique. Ceci passe nécessairement par une étroite collaboration entre le gouvernement espagnol et les pays africains avec, en premier chef, le Maroc, zone de départ de la plupart des migrants. « Nous avons alerté le gouvernement espagnol. On lui a dit de trouver les moyens pour arrêter toute cette situation. Il faut améliorer les services de sauvetage qui sont sur place mais il faut aussi améliorer la coordination avec les pays tiers. La coordination entre l’Europe et les pays tiers marche très bien pour les contrôles migratoires. Pourquoi cette collaboration ne se fait-elle pas pour défendre la vie de toutes ces personnes ? Personne ne doit mourir dans l’eau pour traverser une frontière ! Il faut améliorer cette coordination, il faut améliorer cette communication. », a-t-elle ajouté.

À voir aussi  SENEGAL : Fuite au Bac 2017 à qui la faute ?

Helena Maleno estime que le problème de l’émigration clandestine n’est pas suffisamment pris au sérieux par les autorités. Les mesures coercitives nécessaires ne sont pas appliquées correctement. Elle parle d’un business autour de ce phénomène qui gagne du terrain à un rythme difficilement contrôlable. « Il y a actuellement un problème politique entre l’Espagne et le Maroc et cela fait qu’il n’y a pas de collaboration pour aller sauver des vies dans l’eau. Les migrants sont ainsi au milieu de tout ce chantage politique et diplomatique. C’est un business. La vie des migrants, c’est devenu un business. On doit stopper tout cela. On doit revenir à cette Europe des droits humains et on doit arrêter cette situation qui se passe aujourd’hui. Il y a les moyens de l’arrêter, il y a les capacités.« , estime-t-elle.

A noter que pendant toute l’année dernière, 2170 migrants sont morts en mer, selon toujours l’ONG espagnole Caminando, un nombre presque atteint dans les six premiers mois de 2021. Une situation regrettable sans doute liée à la précarité et aux conditions de vie difficiles des jeunes dans le continent africain. Sans aucun espoir d’employabilité et de participation active à la vie économique du continent, ils préfèrent braver les obstacles au prix de leur vie pour tenter de regagner les Îles Canaries.

       

Laisser un commentaire