Home SÉNÉGAL SÉNÉGAL – Barthélemy Diaz à Macky Sall : « La politique de la...

SÉNÉGAL – Barthélemy Diaz à Macky Sall : « La politique de la terreur et de l’intimidation ne passeront pas »

0
Le maire de Mermoz Sacré-cœur Barthélemy Diaz @Capture Facebook


La réponse de Barthélemy Diaz, le maire de Mermoz Sacré-cœur, au discours du chef de l’Etat sénégalais Macky Sall, est frontale. Ce dernier a menacé les manifestants, lors du Conseil Présidentiel pour l’Insertion et l’Emploi des Jeunes organisé le jeudi 22 avril 2021 à Diamniadio. « La politique de la terreur et de l’intimidation ne passeront pas » a répliqué Barthélémy Diaz, dans une déclaration face à la presse le samedi 24 avril aux Parcelles Assainies. L’homme politique a rappelé au président de la République que toute tentative d’intimidation ou de privation de la liberté de manifester garantie par la Constitution du pays ne sera pas acceptée.

Le maire de Mermoz Sacré-cœur Barthélemy Diaz accompagné de l’ancien maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall, ont participé à un “Ndogou-Débat” le samedi 24 avril 2021 aux Parcelles Assainies au terrain de Basket de l’unité 9. Une prière a été dite pour les 14 martyrs des récentes manifestations suite à l’arrestation du leader du Pastef-Les Patriotes Ousmane Sonko. 

Lors de cette rencontre avec les populations de cette localité, Barthélemy Diaz a fait face à la presse. Il a abordé de nombreux points mais a aussi donné une réponse à la posture du président Macky Sall lors de son discours de Diamniadio qui a ouvertement menacé les manifestants du mois de mars. “Cela ne se reproduira plus” avait-il lancé. Une déclaration que les membres de l’opposition n’ont pas digérée. Le Maire de Mermoz Sacré-cœur a fustigé cette posture menaçant du chef de l’État. “Concernant la dernière sortie de monsieur le président Macky Sall à Diamniadio. Une sortie qui est bien pesée et soupesée. On souhaiterait dire au président Macky Sall qui a eu à dire que ce qui s’est passé lors des derniers évènements au Sénégal ne se reproduira plus. Nous voulons rejoindre le président Macky Sall dans ses pensées, pour lui dire qu’effectivement nous confirmons que pour nous aussi, nous disons que ce qui s’était passé lors de cet événement ne se reproduira plus au Sénégal, parce que nous ne l’accepterons plus. Nous n’accepterons plus qu’un régime en déperdition, un régime aux abois, un régime liberticide, se permette de recruter des nervis, de les armer avec des armes de guerre, je pèse mes mots, des fusils à bombe, des armes automatiques pour abattre, je pèse bien mes mots, des citoyens  sénégalais qui ne font qu’exprimer un droit constitutionnel, un droit à la manifestation dans un pays aujourd’hui où la démocratie a été reléguée au second plan au profit de la dictature.” a-t-il déclaré.

Sur le dossier des élections locales repoussées deux fois. Du côté de l’opposition, le mois de décembre 2021 serait l’idéal pour la tenue de ce scrutin, mais le gouvernement veut les organiser au mois de janvier 2022. Un calcul politique selon Barthelemy Diaz, et pour cause : la Coupe d’Afrique des Nations qui va se dérouler à la même période au Cameroun et à laquelle l’équipe nationale du Sénégal va participer. Un événement sportif qui pourrait détourner les citoyens sénégalais des vrais enjeux électoraux. Le maire de Mermoz Sacré-cœur a insisté sur les réelles intentions du président de la République sur l’organisation des élections locales mais également sur son envie de briguer un troisième mandat déjà contesté par l’opposition. Sur le dossier des élections locales, le maire de Mermoz Sacré-cœur a été également ferme : “Je répète que les propos du président Macky Sall sont une stratégie d’intimidation, une stratégie de terreur, une stratégie qui consiste aujourd’hui  à refuser d’organiser les élections locales. Le président Macky Sall n’ayant pas le courage de regarder les sénégalais dans les yeux pour leur dire qu’il veut briguer un troisième mandat, il a décidé de par des astuces politiques d’obtenir un troisième mandat, et à défaut d’obtenir un troisième mandat d’obtenir un demi troisième mandat. C’est-à-dire que ce mandat doit finir en 2024, comment l’amener en 2025/2026 sans passer par les élections. L’objectif de cet homme c’est de faire 5 ans au pouvoir sans organiser aucune élection. Les locales devaient se tenir en 2019, elles ne se sont pas tenues en 2019, il avait promis de les organiser en 2020, elles ne se sont pas tenues en 2020 aujourd’hui on lui propose décembre 2021, il refuse et il propose  janvier 2022. Est ce qu’il y a un sénégalas prêt à expliquer pourquoi le président Macky Sall est prêt à se chamailler pour un délai d’un mois. C’est parce qu’en janvier 2022, il y a la Coupe d’Afrique des Nations.”, questionne le maire de Mermoz Sacré-cœur

À voir aussi  RD CONGO : Ouverture du procès de Vital Kamerhe

Barthélemy Diaz a invité le peuple sénégalais et particulièrement la jeunesse sénégalaise à rester mobilisé car le combat doit continuer. “Si le président Macky Sall ne respecte pas le calendrier électoral, le pire est à attendre. Soit il nous chasse du pays, soit nous le chassons du pays. », a-t-il martelé.

Concernant la candidature du président de la République Macky Sall à un troisième mandat, Barthélemy Diaz reste ferme : « Désormais, on interdit le troisième mandat. L’intimidation ne passera pas. Cette intimidation, cette politique de la terreur, cette peur ne passeront pas. Nous n’accepterons plus que des nervis armés tuent nos enfants en plein jour avec des armes automatiques qui sont fournies par le pouvoir, des nervis qui sont encadrés et protégés par les forces de l’ordre. » a-t-il conclu.

Pour rappel, le climat politique reste tendu au Sénégal suite aux dernières manifestations. Depuis la libération sous conditions d’Ousmane Sonko, en dehors du chef de l’État, des partisans du parti au pouvoir comme Madiabel Diagne ou Mame Mbaye Niang continuent d’exprimer leur position sur cette affaire sur les plateaux de télévisions. Des propos que les membres de l’opposition qualifient de “virulents » et “d’intimidation”. Une opposition qui de son côté reste mobilisée et ne laissera rien passer comme l’a souligné le maire de Mermoz Sacré-cœur lors de cette conférence de presse.

       

Laisser un commentaire