Connect with us

BLOGOSPHÈRE

NICOLAS MEYRIEUX : Le Hold-up africain.

Publie

le

Le Hold-up africain (feat. Dycosh) – La barbe

« Afrique est le continent le plus riche du monde.
Si les pays d’Afrique vendaient et exploitaient eux-mêmes leurs ressources, ils deviendraient les rois du monde.
Seulement certains en ont décidé autrement.
89 coups d’État et 21 présidents assassinés depuis 1945 »

 

Continuer la lecture
Cliquez ici pour commenter

Laisser un commentaire

BLOGOSPHÈRE

SÉNÉGAL – Dernière nouvelle du comos : L’astréroïde “MaramKaire” en approche 

Publie

le

Inutile d’observer le ciel dans l’espoir d’apercevoir une boule de feu qui fonce à une vitesse éclair sur la terre. Vous ne verrez que de la poussière – d’étoiles ou dans le meilleur des cas de charmes étoiles filantes. La communauté scientifique vient d’opérer une révolution sidérale dans le domaine de l’astronomie et des sciences spatiales. Si Thomas Pesquet nous a saoulé avec ses photos délirantes depuis la station spatiale, nous voilà qui retombons sur nos pieds. Parmi les 200 000 astéroïdes qui attendent leur nom de baptême. L’Union Astronomique Internationale (UAI) a tenu à honorer l’Afrique à travers l’astronome sénégalais Maram Kairé, en baptisant un astéroïde de son nom. Camille, Ursula, Bush, Ratzinger,… vont recevoir à leur côté un hôte de marque : “Maramkaire”.

Jusqu’à hier encore, je croyais dur comme une chondrite carbonée que tout le monde pouvait s’acheter un astéroïde dans le ciel contre quelques subsides à des découvreurs nécessiteux qui avaient du mal à boucler leurs fins de mois. Je me suis planté. En beauté, comme toujours, je l’avoue. Avoir son nom dans le ciel, n’est pas une mince affaire. Cependant, Maram Kairé, lui, n’a pas de souci à se faire ; il est déjà dans le ciel. Et en bonne place sur la ceinture d’astéroïdes.

Maram Kaire ©Magvision

Entrepreneur, manager, consultant en communication, expert en ingénierie Systèmes & Réseaux, président de l’Association Sénégalaise pour la Promotion de l’Astronomie, 1er Ambassadeur en Afrique de la Campagne de Valeurs « Sciences et technologies » du Groupe ONOMO, 1er Prix Mymusic Online du Meilleur Webdesigner du Sénégal le 30 août 2008, Chevalier de l’Ordre National du Lion du Sénégal, TOP 500 des Africains les plus influents dans le monde, Ancien Conseiller Technique au Cabinet du Ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation du Sénégal. Chargé de la Promotion et de la Vulgarisation de la culture scientifique et des questions spatiales… Sans en faire des caisses, de telles compétences ne sont pas à la portée de toutes les ambitions. Pour accéder à un seul de ces titres, il faut être un peu plus qu’une personne travailleuse. Le sénégalais Maram Kairé “dispose d’une solide maîtrise de l’intégration de solutions dans des environnements variés, mais aussi de la gestion de projet, des urgences et des dossiers complexes”, dit-il lui sur son compte Linkedin. 

Maram Kaire ©Capture photo Page Facebook

Ce jeune astronome, le premier africain à avoir donné son nom à un astéroïde, est né à Dakar au Sénégal en 1978. Maram Kairé fait des études de BTS Informatique et Gestion à l’École Supérieure Polytechnique Dakar. Il poursuit des études d’Ingénierie Informatique en France, à ESG Management School de 1998 à 2002 au bout desquelles il obtient le titre d’Ingénieur Systèmes & Réseaux. Maram Kairé aurait pu se faire une brillante carrière dans l’enseignement, mais une vocation manifestée dès l’enfance l’attirait vers l’astronomie : les livres de l’astrophysicien hors pair, Hubert Reeves, étaient ses livres de chevet. Il a donc suivi la ligne, qui quoique longue, est la plus courte encore d’un point à un autre. Il regarde dans le ciel, les étoiles à travers de gigantesques télescopes de recherche. 

Découvert le 27 février 1998 par le français Alain Maury, cet astéroïde a d’abord reçu la désignation provisoire : 35462, puis son nom définitif “Maramkaire”. Prochaine étape : un poste d’astronome titulaire.

Maram Kaire ©Capture photo Page Facebook
Continuer la lecture

BLOGOSPHÈRE

TECHNOLOGIE – La Nasa publie une photo panoramique de Mars prise par le rover Perseverance

Publie

le

Le rover Perseverance a atterri, le 22 février 2021, sur Mars. Un moment historique qui a fait le tour du monde. Depuis, la Nasa a publié le premier son venant de la planète Mars et capté par l’appareil. La dernière publication date de mercredi et c’est celle d’une photo panoramique de la planète rouge reconstituée à partir de plusieurs clichés pris par le rover.

Le rover Perseverance n’a pas chômé depuis son atterrissage, lundi, sur Mars. Après un cliché en noir et blanc de la planète rouge, c’est la vidéo de l’atterrissage du rover qui a été révélé par la Nasa. L’agence spatiale américaine a publié, mercredi, une spectaculaire photo panoramique de Mars. Elle montre la crête du cratère de Jezero qui a contenu, selon les scientifiques, un profond lac dans lequel se jetait une rivière il y a environ 3,5 milliards d’années. Le vehicule a réalisé 142 clichés à 360 degrés avec les appareils haute-définition installés sur son mât.

« Nous sommes installés sur un très bon site, d’où on peut voir des caractéristiques très similaires à celles trouvées par Spirit, Opportunity et Curiosity (trois autres rovers ayant précédé Perseverance sur la planète rouge) sur leur zone d’atterrissage », s’est réjoui Jim Bell, de l’Université de l’Arizona.

L’une montre le déploiement du parachute supersonique, une autre, située sous le rover, le sol martien qui se rapproche, et deux vues captent le rover peu à peu déposé au sol, suspendu par trois câbles depuis l’étage de descente. « C’est la première fois que nous avons été capables de capturer un événement comme un atterrissage sur Mars », a déclaré, lors d’une conférence de presse, le directeur du mythique Jet Propulsion Laboratory où a été construit le rover Michael Watkins. « C’est vraiment fantastique ! », s’est-il exclamé.

Le rover était protégé par un bouclier thermique à son entrée à une vitesse de 20 000 km/h dans l’atmosphère, qui marque le début des « sept minutes de terreur » jusqu’au sol. Sur la vidéo de l’atterrissage, on peut voir ce bouclier largué à la surface de Mars. Huit rétrofusées ont ensuite fini de ralentir le véhicule, et de la poussière martienne est propulsée en grande quantité sous leur effet. Une fois le rover immobile, on peut également voir l’étage de descente effectuer une dernière poussée afin d’aller s’écraser 700 mètres plus loin. « Ces images et ces vidéos sont ce dont nous avons rêvé pendant des années », a confié Allen Chen, chargé de la phase d’atterrissage pour la Nasa. 

La Nasa voulait également capturer le son de la vertigineuse descente, mais cela n’a pas fonctionné. Toutefois, un extraordinaire audio, enregistré une fois le rover posé à la surface de la planète rouge, a été dévoilé par la Nasa. Dans l’extrait, on peut entendre un son strident produit par le rover, mais aussi, clairement, le vent martien. « Nous avons bon espoir de pouvoir continuer à utiliser ces micros pour capturer des sons », a déclaré Dave Gruel. Cependant, leur espérance de vie est limitée du fait des températures extrêmes sur Mars.

L’expédition du rover Perseverance sur Mars a pour but explicite de trouver des traces de vie ancienne sur la planète rouge, en collectant pendant au moins deux ans jusqu’à une trentaine d’échantillons de roche. Les caméras du vehicule aideront les scientifiques à déterminer l’histoire géologique et les conditions atmosphériques du cratère, et identifier les rochers et les sédiments qui seront prélevés avant d’être transportés sur Terre lors d’une future mission, prévue dans les années 2030.

Continuer la lecture

BLOGOSPHÈRE

GUADELOUPE : Wil Aime, le génie de la mise en scène.

Publie

le

Par

Wil Aime a encore frappé ! Aprés sa vidéo virale « Comment sortir de la friendzone » qui avait fait plus de 35 millions de vues sur Youtube, l’étudiant mathématicien, vidéaste amateur et vlogueur double la mise avec sa nouvelle réalisation « Le Dilemme du prisonnier ».

La philosophie du scénario fait penser au proverbe anglais « A friend in need is a friend indeed » (C’est dans le besoin qu’on reconnaît ses vrais amis). La problématique que Wil Aime a posé est : qui parmis nos amis serait prêt à aider si jamais on commettait l’irréparable ?

A moins de deux jours, la vidéo a été vue plus de 17 400 000 de fois. Elle a été likée par plus de 370 000 de fans et partagée plus de 96 000 fois

Un homme commet un meurtre et se confie à trois de ses meilleurs amis. A travers une mise en scène qui sort du lot, les quatre camarades vont tout faire pour passer entre les mailles du filet des enquêteurs qui tentent de les faire avouer.

Suspense, analyse pointu, scénario de génie, le roi du storytelling sait tenir les internautes en haleine.

Son esprit cartésien l’amène à user toutes les éventualités pour réussir le face à face avec les policiers. Pour lui chaque détail compte.

A moins de 3 jours, la vidéo a été vue plus de 17 400 000 de fois. Elle a été likée par plus de 370 000 fans et partagée plus de 96 000 fois.

Cette vidéo a encore secoué internet comme ce fut le cas avec les précédentes.

Le Dilemme du prisonnier

Continuer la lecture

DERNIERS ARTICLES

FACEBOOK

PUB

NEWS +