Home SÉNÉGAL SÉNÉGAL : Aliou Sall : Affaire Petro-Tim : Dossier classé !

SÉNÉGAL : Aliou Sall : Affaire Petro-Tim : Dossier classé !

0
Aliou Sall @DR

Pétro-Tim ! Une affaire d’État impliquant directement Aliou Sall, le petit frère du président senegalais Macky Sall. Une affaire sensible du point de vue politique, économique et social, qui fait beaucoup de bruit et a fait couler d’encre beaucoup, a finalement été classée sans suite. Le juge d’instruction qui menait les enquêtes de soupçons de corruption dans l’industrie pétrolière et gazière a refermé le dossier.  Les conclusions de l’ordonnance datée du 29 décembre ont été publiées sur le site d’informations le quotidien sénégalais “Libération”. 

Le juge chargé de l’affaire l’a classée sans suite. Il a prononcé un non-lieu le mardi 29 décembre 2020. Les conclusions du non-lieu sur le site de “Libération”, renseignent que les enquêtes qui ont été menées depuis juin 2019 pour des faits présumés de corruption, escroquerie, détournement, blanchiment, association de malfaiteurs ou encore fraude fiscale impliquant Aliou Sall, le frère du président de la République Macky Sall, ne permettaient pas d’inculper qui que ce soit. Suite à l’audition des différents protagonistes, le juge affirme qu’il n’est pas établi qu’il y a eu corruption. Il n’y a pas eu d’argent versé pour corrompre qui que ce soit et que selon lui.

À voir aussi  ALGÉRIE : Le Président Abdelmadjid Tebboune dissout le Parlement et grâcie des militants du Hirak

C’est en juin 2019 que la chaîne britannique BBC à travers un reportage d’investigation, avait dénoncé les transactions d’un montant de 250 000 dollars entre Petro-Tim, l’entreprise spécialisée dans les hydrocarbures et la société Agritrans, une société contrôlée par Aliou Sall, le frère du président sénégalais. Le média britannique accusait la société Petro-Tim d’avoir détourné dix milliards de dollars. Une enquête avait été immédiatement ouverte par les autorités sénégalaises pour des faits présumés de corruption, escroquerie, détournement, blanchiment et association de malfaiteurs.

Cette décision judiciaire finale sur ce dossier sulfureux, continue de susciter des réactions au sein de la population mais également de la classe politique. L’ancien Premier ministre, Abdoul Mbaye, dénonce une procédure baclée. Il avait vivement critiqué le déroulement des auditions de la Division des investigations criminelles. De concert avec le député Mamadou Lamine Diallo, il avait déposé une plainte pour faux en écriture publique et complicité de détournement de fonds.

Les conclusions de l’ordonnance à lire ici :

       

Laisser un commentaire