Home AFRIQUE DU SUD AFRIQUE DU SUD : Jacob Zuma ignore la commission d’enquête

AFRIQUE DU SUD : Jacob Zuma ignore la commission d’enquête

0
Jacob Zuma Image: SABC News

L’ancien président sud-africain de 2009 à 2018, Jacob Zuma, était attendu ce lundi 18 janvier 2021 devant la commission chargée d’enquêter sur l’affaire dite de la capture d’État, une affaire de corruption qui l’avait contraint à démissionner en 2018. Mais, ce dernier ne s’est finalement pas présenté car ses avocats contestent la légitimité de ladite commission dirigée par Raymond Zondo dont ils exigent le remplacement. En plus, pour eux, les travaux de la commission devaient prendre fin au mois de mars 2020.

L’ancien chef d’Etat n’a répondu qu’une seule fois à la commission de lutte contre la corruption et c’était au mois de juillet 2019. Il n’avait d’ailleurs pas terminé l’audition estimant qu’il est traité comme un accusé et non comme un témoin. Cette fois-ci, il a décidé de défier la commission en refusant de se présenter à nouveau. Ses avocats considèrent Raymond Zongo comme un juge impartial et exigent son remplacement à la tête de cette commission. Il incombe désormais à la Cour Constitutionnelle de trancher dans ce bras de fer entre l’ancien président Jacob Zuma et la commission anti-corruption. 

Selon Cathleen Powell, professeure associée en droit public, à l’Université du Cap, l’ancien locataire du palais est tenu de répondre à la commission en vertu de la loi, faute de quoi, il pourrait être condamné et même emprisonné. Elle tance sévèrement Jacob Zuma en estimant que « l’ancien président Zuma prétend qu’il n’est pas soumis au pouvoir de la commission, c’ est un mensonge. Il prétend qu’il n’a pas à répondre aux questions c’est un mensonge. D’après ce que nous avons entendu jusqu’à présent, il estime qu’il n’est impliqué dans la corruption c’est un mensonge, et s’il est capable de vendre toutes ces choses suffisamment longtemps, c’est qu’ il est capable de conduire ce genre d’anarchie que nous avons vu aux États-Unis, et je pense qu’il est temps pour la Commission Zondo et le pays de tirer tout au clair. »

À voir aussi  BOTSWANA : Des élections générales pour désigner le Président de la République.

Le successeur à Jacob Zuma, l’actuel président Cyril Ramaphosa a promis de mettre un terme à la corruption et a instruit la commission de procéder à toutes auditions nécessaires afin de sanctionner les coupables. Jacob Zuma, âgé de 78 ans, est soupçonné d’avoir généralisé le pillage des ressources de l’Etat, notamment en favorisant les affaires d’un sulfureux trio d’hommes d’affaires dont il est proche, les frères Gupta.

Cependant, en raison de la pandémie actuelle de Covid-19, la commission d’enquête contre la corruption doit demander une prolongation car certaines auditions n’ont pas pu être effectuées. Les conclusions issues de cette enquête ne déboucheront pas directement sur des inculpations mais pourront être transmises au parquet pour d’éventuelles poursuites.

       

Laisser un commentaire