Home BENIN BÉNIN : Patrice Talon candidat pour un second mandat

BÉNIN : Patrice Talon candidat pour un second mandat

0
Président Patrice Talon @Capture Facebook


Le président sortant Patrice Talon est officiellement candidat à l’élection présidentielle. Il s’est déclaré candidat à un second mandat vendredi 15 janvier à Adjohoun dans la région de   l’Ouémé, situé à 63 km de Cotonou, la capitale. C’était à l’occasion de la dernière étape de sa tournée nationale à travers le pays.

“Je serai candidat au nom de la bonne gouvernance. Je voudrais défendre trois choses : la démocratie, nos libertés et la bonne gouvernance” a déclaré le président Patrice Talon Adjohoun, la dernière étape de sa tournée présidentielle.  77 communes ont été parcourues, un pari réussi par le Président Talon. Cette tournée présidentielle a démarrée depuis le jeudi 12 novembre 2020 par la commune de Savè dans les Collines, la tournée nationale de reddition de comptes entreprise par le Président Patrice Talon s’est achevée ce vendredi 15 janvier 2021 au terme de la séance d’échanges avec les populations d’Adjohoun dans l’Ouémé. Que ce soit par voie de terre, ou sur l’eau , du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, aucune commune n’a été délaissée par le Chef de l’Etat qui tenait à rendre compte à ses concitoyens de l’action de son gouvernement durant ces 5 dernières années. Ainsi, au total, 9801 Km ont été parcourus (par voie de terre), pour rencontrer les populations des 77 communes du Bénin.

À voir aussi  SÉNÉGAL : La procédure pour la levée de l’immunité de Sonko entamée dès ce lundi ?

Patrice Talon est ainsi candidat à sa propre succession. C’est en 2006 qu’il a été élu, il va terminer ce premier mandat dans moins de trois mois. Il remonte sur le ring électoral pour faire face à ses potentiels adversaires. 

Cependant, la course aux candidatures est encore serrée, ce scrutin présidentielle exige des parrainages des élus, ce qui pourrait fragiliser certains candidats qui manquent de soutiens. Pour rappel, cette loi de parrainage a été très contestée par les membres de l’opposition qui y voyaient un moyen étatique pour les empêcher d’être à leur tour sur le ring politique pour la course à la haute magistrature. Il est ainsi perçu comme un verrouillage du processus électoral qui donne tous les atouts au président Patrice Talon. 

L’élection présidentielle est prévue le 11 avril 2021.

       

Laisser un commentaire