Home TCHAD TCHAD – Albert Pahimi Padacké nommé premier ministre par le Conseil Militaire...

TCHAD – Albert Pahimi Padacké nommé premier ministre par le Conseil Militaire de Transition

0
Albert Pahimi Padacké @Banouto

Après la mort du président Idriss Deby Itno le mardi 20 avril 2021, le gouvernement de transition est en train de prendre forme. Albert Pahimi Padacké a été nommé chef du gouvernement tchadien, lui qui occupait déjà cette fonction avant la réforme constitutionnelle qui avait conduit à la suppression de ce poste au mois de mai 2018. Le nouveau premier ministre était d’ailleurs candidat au scrutin présidentiel du 11 avril 2021. Il est arrivé deuxième avec 10, 32% des suffrages valablement exprimés.

Le gouvernement de transition aura désormais comme chef Albert Pahimi Padacké, ancien premier ministre de février 2016 à mai 2018. La plupart des observateurs trouvent ce choix lucide car le nouveau premier a de l’expérience et il peut beaucoup apporter sur le plan politique, surtout en cette période de crise où la transition doit être efficacement gérée. Arrivé deuxième au scrutin présidentiel, Albert Pahimi padacké, leader du parti Rassemblement des nationalistes et démocrates tchadiens-Le Réveil (RNDT-Le Réveil), a la confiance du Conseil Militaire de Transition (CMT) officiellement installé depuis la mort du président fraîchement réélu, Idriss Déby Itno. 

Le nouveau premier ministre à la tâche d’assurer l’équilibre, et surtout de faciliter la transition de 18 mois au terme desquels des élections devront être démocratiquement organisées pour désigner le successeur du maréchal tchadien, à la tête du pays de 1990 à sa mort le mardi 20 avril 2021. Originaire du sud, l’apport d’Albert Pahimi Padacké sera crucial dans la préservation de l’unité nationale et le dialogue inclusif avec les membres de l’opposition. Cette phase de transition, souvent délicate, doit être menée avec intelligence par le CMT. D’où le rôle déterminant du candidat malheureux à l’élection présidentielle qui, durant la campagne, promettait ironiquement à Idriss Déby une retraite paisible. 

À voir aussi  SENEGAL : Le pays en attente d'un nouveau gouvernement.

Cependant, sa nomination ne fait pas l’unanimité surtout du côté de l’opposition. En effet, Succès Masra, candidat aussi à la dernière élection présidentielle de 2021 mais écarté par une modification de la Constitution, estime que cette nomination du premier ministre est faite à la hâte et sans une concertation nécessaire dans une période de transition. Selon lui, “On aurait dû d’abord définir une vraie architecture de la transition puis choisir un Premier ministre de consensus. »

L’opposant ne s’arrête pas là, il compte joindre la parole à l’acte. Une marche sera organisée par son parti les Transformateurs avec les autres membres de la coalition Wakit tama qui signifie « l’heure est arrivée » le mardi 27 avril 2021. L’opposition et les organisations de la société civile se sont réunies dans la coalition Wakit tama. Cette coalition avait été mise en place pour dénoncer et s’opposer à la candidature d’Idriss Déby pour une sixième mandat. Ils vont exiger un dialogue inclusif entre les partis politiques et la société civile, l’objectif est d’assurer le transfert du pouvoir aux civils.

       

Laisser un commentaire