Home JUSTICE SÉNÉGAL : Assane Diouf, l’insulteur public N°1 est libre

SÉNÉGAL : Assane Diouf, l’insulteur public N°1 est libre

0

En prison depuis le mois de juin 2020, l’insulteur public numéro un et grand détracteur et pourfendeur du régime du président Macky Sall, Assane Diouf a été libéré ce jeudi 28 janvier 2021. Poursuivi pour outrage à agent et rébellion, sa demande de liberté provisoire avait été plusieurs fois rejetée par la Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar. 

Assane Diouf, l’insulteur public numéro un est désormais libre. La Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar, la capitale sénégalaise, a accepté sa mise en liberté après de nombreux recours qui ont été rejetés. La fragilité de sa santé en prison avait été évoquée, ce qui n’avait pas permis au juge de revoir son dossier pour une possible libération. C’est effectif,  ce jeudi 28 janvier 2021, le révolutionnaire du web au verbe cinglant est libre.

Assane Diouf avait fait l’objet d’une arrestation à son domicile le lundi 1er juin 2020 vers 6h du matin alors qu’il était en live sur Facebook. A l’origine, une vidéo de plus de 9 minutes dans laquelle il proférait des insultes inouïes à l’endroit de plusieurs autorités politiques du pays dont le chef de l’Etat Macky Sall. En plus, au moment de son appréhension, il a opposé une farouche résistance aux agents de la police venus le chercher.

À voir aussi  SENEGAL : Ladies Club Sénégal, une année déjà.

Retenu en prison depuis lors, sa libération était réclamée par plusieurs défenseurs des droits de l’homme au Sénégal dont Me Assane Dioma Ndiaye et des chroniqueurs comme Malal Talla, alias fou malade de la TFM. Sa détention était jugée abusive et contraire au principe de liberté d’expression dans un Etat démocratique.

Pour rappel, Assane Diouf était avec sa femme Malika de nationalité américaine et sa fille aux Etats Unis, pays où il s’attaquait violemment aux autorités du pays à travers des lives par vidéos. Son champ de bataille, le rétablissement de la démocratie, l’amélioration de la vie des sénégalais, la lutte contre la corruption, le partage équitable des deniers publics et la justice. Même si ses propos furent virulents et déplacés en surface, en profondeur, il est évident de reconnaître la véracité de ses propos. Il finit par être rapatrié à la demande du procureur de la République, Bassirou Gueye en 2017. 

Maître Ciré Clédor Ly qui a assuré la plaidoirie d’Assane Diouf, le 15 janvier 2021, a précisé que  son client lui a promis de ne plus insulter et a présenté ses excuses aux autorités ainsi qu’à tout le peuple sénégalais.

       

Laisser un commentaire