Home AMÉRIQUE CORONAVIRUS : Bill Gates a peur pour l’Afrique.

CORONAVIRUS : Bill Gates a peur pour l’Afrique.

0

Bill Gates a mis en garde contre l’impact potentiel “très, très dramatique” du coronavirus sur le continent africain, selon un rapport publié dans The Telegraph. Il a déclaré que les systèmes de santé africains pourraient être débordés et estime que le virus est plus préoccupant qu’Ebola.

Bill Gates a déclaré que le coronavirus pourrait évoluer vers une pandémie, causant plus de dix millions de décès dans le monde. Il s’est demandé: « Est-ce que cela arrivera en Afrique ou non et si oui, ces systèmes de santé seront-ils dépassés? »

Il estime que le Coronavirus était plus préoccupant qu’Ebola parce que bien que le taux de mortalité ne soit pas aussi élevé, il se propage beaucoup plus rapidement, a rapporté The Telegraph.

« Si vous regardez Ebola, la plupart des décès en excès ont été causés par la fermeture des services de santé. Ce n’est pas seulement l’effet direct, c’est aussi la panique, la surcharge et les choses qui affectent les agents de santé, parce que vous êtes déjà capacité très limitée ».

Il y a un grand flux de personnes entre la Chine et l’Afrique, qui a fortement augmenté ces dernières années. Selon Quartz, les vols directs entre l’Afrique et la Chine ont bondi de plus de 600% au cours de la dernière décennie.

En 2017, plus de 200000 ouvriers chinois travaillaient dans la construction et d’autres projets basés sur le continent, selon les recherches de l’Université Johns Hopkins. Ce nombre exclut les commerçants. L’Algérie, l’Angola, le Nigéria, l’Éthiopie et la Zambie sont les cinq premiers pays comptant des travailleurs chinois, qui représentent ensemble près de 60% de tous les travailleurs chinois en Afrique.

Au mois de janvier 2020, la Fondation Bill et Melinda Gates a fait un don de 10 millions de dollars pour lutter contre l’épidémie en Chine et en Afrique.

Sur ce total, la fondation donne 5 millions de dollars pour soutenir la riposte en Chine, tandis que les 5 autres millions vont aux Centres africains de contrôle et de prévention des maladies pour le dépistage et la préparation aux crises.

Source : Culturebene.com