Home PÉTROLE et ÉLECTRICITÉ RD CONGO – L’Etat accorde 3 blocs gaziers à des entreprises nord-américaines

RD CONGO – L’Etat accorde 3 blocs gaziers à des entreprises nord-américaines

0

Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) a publié mercredi soir les noms des sociétés qu’il a sélectionnées, à l’issue d’un appel d’offres, pour exploiter trois blocs gaziers du lac Kivu, dans l’est du pays. Il s’agit de Symbion Power & Red, pour le bloc dit « Makelele », Winds Exploration and Production LLC (bloc Idjwi) et Alfajiri Energy Corporation (bloc Lwandjofu), précise le ministre des Hydrocarbures, Didier Budimbu, dans un communiqué diffusé par ses services.

Des sections d’une forêt tropicale tourbeuse renommée du bassin du Congo, qui joue un rôle crucial dans le système climatique de l’Afrique, sont mises aux enchères pour le pétrole et le gaz à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC). Le gouvernement de la RDC va mettre aux enchères 30 blocs pétroliers et gaziers dans les tourbières de la Cuvette-Centrale, dans la forêt du bassin du Congo – la plus grande tourbière tropicale du monde. Les tourbières sont connues comme des « puits de carbone » car elles renferment d’immenses réserves de carbone qui sont libérées dans l’atmosphère lorsque l’écosystème est perturbé.

À voir aussi  ÉTHIOPIE : La BAD apporte son soutien à la modernisation des paiements électroniques

Un appel d’offres pour ces trois blocs de gaz méthane avait été lancé fin juillet, en même temps que pour 27 blocs pétroliers. Une dizaine de sociétés avaient manifesté leur intérêt pour les blocs gaziers du graben du lac Kivu, situé à la frontière entre la RDC et le Rwanda. Le dépôt des candidatures pour les blocs pétroliers doit se poursuivre jusque fin janvier.

Le 12 octobre, lors du dépouillement des candidatures pour les blocs gaziers, Didier Budimbu avait assuré que tout le processus serait « public, transparent, impartial et concurrentiel ». « Les chances sont accordées à toutes les sociétés et aucun acte de corruption ne sera toléré », avait-il affirmé.

Concernant l’exploitation pétrolière, le gouvernement assure qu’il veillera au respect de l’environnement. Mais ses projets sont vivement critiqués, notamment par Greenpeace, qui met en garde contre les conséquences catastrophiques qu’ils pourraient avoir sur la biodiversité et le climat car touchant notamment un complexe forestier riche en tourbières.

Source : Rewmi

       

Laisser un commentaire