Home A LA UNE SÉNÉGAL : Extraits du discours du candidat Ousmane Sonko

SÉNÉGAL : Extraits du discours du candidat Ousmane Sonko

0
SHARE
Ousmane Sonko, candidat à la présidentielle 2019

Mes chers compatriotes Je partage avec vous un extrait de mon discours d’hier.

[…] Ma conviction demeure que le génie Sénégalais mis dans des conditions d’éclosion peut éblouir le monde. Nous avons cette chance de pouvoir compter sur les prières et les enseignements de nos guides religieux. Le Sénégal ne se développera qu’en mettant en synergie toutes les compétences au service d’une ambition de grandeur pour notre peuple, adossée à une vision claire portée par un leadership patriotique et décomplexé. J’ai en effet la conviction ferme que le Sénégal n’a pas besoin de messie ni de héros mais d’une masse critique de citoyens conscients des enjeux de l’heure et qui ont le courage d’agir.
J’entends donc puiser dans les immenses ressources humaines de notre pays qui regorge de compétences dans tous les domaines, de leur redonner confiance et de mettre à leur disposition les moyens nécessaires pour atteindre les objectifs clairement définis dans notre programme inclusif et audacieux. Il sera rendu public très prochainement.
Et dans le sillage de la vision, il ne dérogera pas à nos convictions profondes à savoir, entre autres :
-La protection des enfants et les personnes vulnérables (personnes âgées ou handicapées) et les femmes. Nous allongerons le congé maternité à 06 mois pour les femmes et nous construirons des crèches modernes à proximité des lieux de travail. Il n’est point besoin d’enfanter pour comprendre l’angoisse d’une mère qui a laissé un bébé de 03 mois entre des mains inexpertes de 6h le matin à 18 h le soir.
-L’émergence nécessaire de champions nationaux, le développement d’une agriculture diversifiée et la meilleure exploitation de nos ressources ;
-L’industrialisation pour créer plus d’emplois et de la valeur ajoutée par la transformation de nos matières premières ;
-L’institutionnalisation des relations entre l’Etat et la religion avec le financement transparent du culte et la mise en place d’une institution dédiée ;
-La place plus importante qui sera réservée à l’enseignement religieux et culturel. Comment pouvons-nous enseigner Victor Hugo en oubliant ce fabuleux poème de Cheikh Ahmadou Bamba, « Kun Kaatiman », ou encore les révolutions démocratiques étrangères en oubliant la révolution Torodo de Thierno Souleymane Baal ou la charte du Mandé ?
-L’urgente prise en charge des menaces environnementales qui guettent le Sénégal
-Une capacité accrue à financer nos politiques par une action fiscale juste et une réappropriation de notre souveraineté sur la gestion de nos ressources naturelles et de notre monnaie.

#SonkoPrésident

SHARE