Home AFRIQUE DE L’OUEST SÉNÉGAL – « Je n’ai jamais dit que je ferai un troisième mandat »,...

SÉNÉGAL – « Je n’ai jamais dit que je ferai un troisième mandat », Président Macky Sall

0
Président Macky Sall ©Capture Facebook

Le président de la République du Sénégal, Macky Sall, s’est enfin prononcé de manière moins ambiguë sur la question d’un éventuel troisième mandat à la tête du pays pour l’élection présidentielle de 2024. Le chef de l’Etat affirme n’avoir jamais dit qu’il compte se présenter au scrutin présidentiel à venir. Des propos qu’il a tenus en marge d’une audience accordée à une délégation de la société civile le vendredi  12 mars 2021 suite aux manifestations violentes qui ont récemment secoué le pays.

Le président de la République Macky Sall semble maintenant mettre un terme au débat sur un possible troisième mandat. Devant les membres de la société civile, il rend superflue cette question permanente sur sa candidature à l’élection présidentielle de 2024. « Arrêtez ce débat et travaillons, je n’ai jamais dit que je ferai un troisième mandat. » Des propos qui vont sans doute rassurer le Mouvement pour la Défense de la Démocratie (M2D) qui exigeait une position claire du président Macky Sall sur cette question précise.  

Macky Sall a été réélu le 24 février 2019. Mais, avec la modification de la Constitution lors du référendum du 20 mars 2016, la durée du mandat présidentiel est passée de sept à cinq ans renouvelable une seule fois. Toutefois, le même débat que sous la présidence d’Abdoulaye Wade risquait de se poser. La loi n’est pas rétroactive et pas conséquent le premier mandat de sept ans du président Macky Sall « est hors de portée de la loi nouvelle », selon le Conseil Constitutionnel. Alors, depuis lors, le débat sur une troisième candidature de Macky Sall commençait à faire couler beaucoup d’encre et passionner le débat. Ce dernier a maintenu le flou pendant plus de deux ans en déclarant qu’il ne dira « Ni oui ni non » à un troisième mandat. Cette présente déclaration faite devant la société civile est peut être le signe de la résignation du président à faire un pas à la demande du cercle politique après les émeutes qui ont éclaté dans le pays du jeudi 4 au lundi 8 mars 2021 occasionnant 13 morts, plus de 590 blessés et des centaines d’arrestations de manifestants.

À voir aussi  AFRIQUE : Renforcement de la coopération militaire la Mauritanie

L’autre sujet important abordé par la délégation de la société civile reste l’amnistie de Karim Wade, le fils de l’ancien président Abdoulaye Wade et Khalifa Sall, maire de Dakar de 2009 à 2018, tous les deux condamnés par la justice sénégalaise respectivement pour détournement de deniers publics et mauvaise gestion de la caisse d’avance de la mairie de Dakar. Sur cette question, le chef de l’Etat se dit ouvert au dialogue afin qu’un consensus fort soit trouvé.

       

Laisser un commentaire