Home SANTÉ SÉNÉGAL – Le variant Delta fait des ravages dans le pays 

SÉNÉGAL – Le variant Delta fait des ravages dans le pays 

0

Le Sénégal est en train de faire face à une troisième vague de contamination qui s’impose avec beaucoup de virulence. Le variant Delta a mis à terre les structures de santé, et le nombre de personnes contaminées par jour ne cesse de croître. Malgré l’appel du ministère de la Santé et de l’Action sociale au respect des mesures barrières, les hôpitaux sont au bord de la saturation avec une hausse des décès liés à la maladie. Ce jeudi 29 juillet 2021 par exemple, le Sénégal a enregistré 884 nouvelles infections avec 11 décès la veille.

Le variant Delta précédemment appelé variant indien, est désormais connu de tous les sénégalais. La troisième vague de la pandémie au Sénégal est plus contagieuse et plus mortelle. Le gouvernement ne maîtrise plus la situation en dépit de l’appel au respect des mesures barrières telles que le lavage des mains, le port du masque, la distanciation physique et l’usage du gel hydroalcoolique.  A ce jour (jeudi 28 juillet), 60172 cas ont été déclarés positifs, dont 46421 guéris et 1318 décédés. 12430 patients sont sous traitement dans les différents centres du pays.

À voir aussi  SENEGAL : Hausse vertigineuse du nombre de contaminations et de décès du coronavirus

Le président de la République sénégalais Macky Sall a exhorté la population à éviter toute forme de rassemblements et à porter constamment le masque afin de se protéger et de protéger les autres. Des mesures restrictives que les sénégalais avaient négligées petit à petit, ce qui a sans doute contribué à l’augmentation du nombre de cas enregistrés. 
Le directeur de l’Iressef (l’Institut de Recherche en Santé, de Surveillance Épidémiologique et de Formations), le professeur Souleymane Mboup, sollicite plus de vigilance face à cette troisième vague meurtrière. « Avec cette épidémie on a vraiment senti une fatigue, ce qui est normal. A un certain moment, il y a eu des mesures que tout le monde respectait. Au fur et à mesure de l’évolution de la pandémie, surtout à la fin de la deuxième vague, on a senti qu’il y a eu un relâchement« , a souligné le scientifique.

       

Laisser un commentaire