Home Chaud too chaud MAROC : Report du procès de la journaliste accusée d’avortement.

MAROC : Report du procès de la journaliste accusée d’avortement.

0

Ce lundi 10 septembre 2019, les juges ont sollicité le report du procès de la journaliste marocaine, Hajar Raissouni, âgée de 28 ans, accusée de fornication et d’avortement volontaire.

La journaliste et son fiancé ont été arrêtés le 31 août 2019 alors qu’ils sortaient d’une clinique à Rabat. Un médecin, ainsi que deux autres personnes travaillant dans cette même clinique ont également été appréhendés car soupçonnés d’avoir pratiqué un avortement illégal.

Selon la loi marocaine, les couples qui entretiennent des relations sexuelles hors mariages peuvent être poursuivis et risquent une peine d’emprisonnement d’1 an. De la même manière, une femme qui décide volontairement d’avorter risque une peine allant de 6 mois à 2 ans de prison et une amende.

Cependant, cette arrestation de la journaliste est considérée comme injuste par l’Association marocaine pour le droit à l’avortement qui trouve que chaque jour, entre 600 et 800 avortements ont lieu dans le pays.

Ce lundi 10 septembre 2019, à l’ouverture du procès de Hajar Raissouni, beaucoup de manifestants sont venus apporter leur soutien à la journaliste qui travaille pour le journal Akhbar-Al-Yaoum, et ont exigé sa libération immédiate et sans condition.

Le procès a été reporté au lundi 16 septembre 2019 mais en attendant, la journaliste reste en prison.