Home SÉNÉGAL SÉNÉGAL : Le Parlement publie la liste de la commission ad hoc...

SÉNÉGAL : Le Parlement publie la liste de la commission ad hoc chargée de lever l’immunité d’Ousmane Sonko

0
Ousmane Sonko @Capture tweeter

La commission des lois de l’Assemblée nationale sénégalaise a tenu, ce lundi 15 février, sa réunion pour désigner les membres de la commission ad hoc. C’est celle-ci qui va se charger de suivre la procédure de la levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko accusé de viol par une jeune masseuse du nom d’Adji Sarr.

La levée de l’immunité parlementaire du député Ousmane Sonko, attrait devant la justice pour viol, est en bonne voie. En effet, après une réunion tenue ce lundi 15 février, la commission des lois de l’Assemblée nationale a rendu public la composition de la commission ad hoc chargée du suivi de la procédure de levée de l’immunité du leader de Pastef.

Ainsi, ont été choisi pour la coalition Benno Bokk Yaakaar, la majorité, Demba Babayel Sow, Mame Bounama Sall, Pape Biram Touré, Adji Diarra Mbergane Kanouté, Mously Diakhaté, Mamadou Woury Bailo Diallo, Dié Mandiaye Ba et Aymérou Gningue.

Les députés non inscrits seront représentés Fatou Ndiaye du parti Rewmi d’Idrissa Seck. Quant au groupe parlementaire Liberté et démocratie, son président, Cheikh Bara Dolli Mbacké, a déclaré que sa formation politique, le Parti démocratique sénégalais, va se concerter pour donner sa réponse dans la soirée. 

À voir aussi  AFRIQUE : 52ème Assemblée annuelle de la Banque Africaine de Développement (BAD)

Depuis le 05 février, le pays est secoué par une sordide affaire de viol impliquant le leader d’opposition Ousmane Sonko. Ce dernier a accusé le régime de Macky Sall de complot pour liquider un adversaire politique et masquer les carences de sa gouvernance. Il a appelé, lors d’une conférence de presse, ses partisans à la résistance.

Des affrontements avec les forces de l’ordre ont éclaté, le lundi 08 février, au domicile de Sonko où ses soutiens s’étaient massés pour s’opposer à sa convocation par la Section de recherches de la gendarmerie. Des voitures de particuliers, des grandes surfaces et même les domiciles de partisans du pouvoir ont été pris pour cibles. De nombreuses arrestations ont eu lieu. Depuis, c’est la bataille politique dans les médias et les réseaux sociaux. Et les avocats des deux parties, par presse interposée, ont déjà commencé la bataille judiciaire.

       

Laisser un commentaire