Home MUSIQUE SÉNÉGAL – “Nokoss Mbeuguel”, de MNO Dia et King P Beatz

SÉNÉGAL – “Nokoss Mbeuguel”, de MNO Dia et King P Beatz

0

Ça vient du bord du fleuve Sénégal. Ça fait déjà bouger les plateformes. Mis en ligne ce 20 août 2022 sur les pages Youtube des deux artistes, King P Beatz et MNO Dia, leur clip « Nokoss Mbenguel » a déjà enregistré plusieurs milliers de vues et engrange des centaines de likes. Un clip haut en couleurs finement travaillé dans un style local avec des images époustouflantes. Vous l’aurez deviné, ça parle d’amour ! 

“J’en ai marre thilii” (J’en ai marre de cela), c’est avec cette phrase culte que le chanteur mais également youtubeur et instagramers tiktokeur Ousmane Dia alias MNO Dia a réussi à fidéliser ses followers ou fans sur les réseaux sociaux. 

Aujourd’hui en vacances au Sénégal, il a dévoilé le clip de sa chanson « Nokoss Mbeuguel ». Ce n’est pas la première fois que le chanteur commet une production, dans le passé il avait fait une triade de chansons qui s’intitulent “sama yone”, “J’en ai marre thi lii” “Talk to me ” mais aussi “Dafa wara nekh”. La chanson qui a marqué sa production musicale fut avec évidence celle où il a rendu hommage à feu Thione Seck intitulé “Balago”.

Pétri de talent, MNO Dia a de beaux jours devant lui. Il fait partie de ces jeunes talentueux qui pullulent de partout désormais dans la sphère musicale sénégalaise voire africaine. Il ne se passe pas une semaine sans que les jeunes chanteurs sénégalais fassent un tabac sur les plateformes de streaming. Et à l’allure où ils vont, ils risquent de damer le pion à leurs frères nigérians. Du coupé-décalé ivoirien ! N’en parlons pas. Depuis la mort tragique de leur porte-flambeau Arafat DJ, ils ont déserté la sphère musicale. Quand deux chanteurs talentueux collaborent, ça donne forcément des notes intéressantes pour le bonheur des mélomanes dans pour une “Nokoss” royal (assaisonnement royal), il ne reste qu’à “Nokoss Mbeuguel” (assaisonner l’amour). 

Le clip s’ouvre par une femme élégante, vêtue d’un bazin riche, qui se refait une beauté devant un grand miroir dans un bidonville que jouxte un bel immeuble. Le contraste (immeuble cossu/ bidonvelle) alléchant qui donne du relief et un certain charme au clip. Deux jeunes hommes, vêtus pareillement avec des grands boubous, sortent du barraque et esquisse quelques pas de danses, le rythme est donné ! Dans un mix, haut en couleurs, condimenté à la sauce mbalax, MNO Dia et King P Beatz confirment tout le bien qu’on pensait d’eux : des pépites.

À voir aussi  CONGO - “Attrape et farce de monarque Congo”, de Richard Ossoma-Lesmois

Ousmane Dia, alias MNO Dia, est né le 15 septembre 1986. Il abandonne le cursus scolaire en classe de 4e et se lance dans le commerce de parfum. Il abandonne cette autre activité. La troisième activité sera la bonne. Quand il se lance en 2020 dans la musique avec « Dafa Wara Nekh », c’est la confirmation que sa passion vient de naître. Mais une question nous taraude : On se demande bien d’où il pouvait sortir ces initiales de super-héros de Marvel. Après des recherches sur le net, je suis tombé sur le poteau rose. Il a trois enfants. On apprend que – MNO – ce sont les premières lettres des prénoms de ses mômes qu’il a juxtaposé. On attend de voir quelle sera la prochaine lettre.

“Nokoss Mbeuguel”, ce clip est une association d’élégance et de sobriété à la sauce sénégalaise. Il montre qu’avec du talent et des arrangements justes, on peut faire un clip qui plaît. In fine, ça chante l’amour, les sentiments du cœur, la paix de l’âme et du corps. 

       

Laisser un commentaire