Home SOCIÉTÉ SÉNÉGAL : Une marche initiée par le collectif « Ño lank ».

SÉNÉGAL : Une marche initiée par le collectif « Ño lank ».

0
Le collectif "Ño lank", ©Emedia

Le nouveau collectif « Ño lank » (Nous disons NON), les mouvements de la société civile ainsi que des organisations politiques et syndicales sont descendus dans les rues de la capitale, Dakar, ce vendredi 13 décembre 2019. L’objetif de cette manifestation : s’opposer catégoriquement à la hausse du prix de l’électricité et exiger la libération des manifestants arrêtés par la police il y a un peu plus d’une semaine.

La société civile a lancé un appel à toute la population sénégalaise pour la participation à la marche de ce vendredi. Depuis l’annonce de la hausse du prix de l’électricité, les activistes et les membres de la société civile ont commencé à dénoncer ce qu’ils considèrent comme une injustice qui retombe systématiquement sur le peuple. Un appel entendu par la plupart des jeunes sénégalais qui sont venus très tôt pour prendre part à cette contestation. Même les personnes du troisième âge étaient bien présentes d’autant plus que la hausse du prix de l’électricité touche directement les pères de famille.

À voir aussi  ETHIOPIE : Tedros Adhanom Ghebreyesus à la tête de l'OMS.

Cette marche a été l’occasion de dénoncer l’arrestation du Dr Babacar Diop, professeur de philosophie à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, de l’activiste Guy Marius Sagna, leader de FRAPP/FRANCE dégage ainsi que sept de leurs codétenus ayant pris part à la manifestation. D’ailleurs, les manifestants ont donné un ultimatum à l’Etat du Sénégal pour la liberté sans conditions de ces citoyens. S’ils sont en prison jusqu’au jeudi prochain, la marche du vendredi 20 décembre 2019 aura comme destination finale le palais présidentiel.

Le préfet de Dakar avait interdit la manifestation pour les raisons suivantes : « Imprécision de l’itinéraire et risque réel de trouble à l’ordre public ». Mais, il est finalement revenu sur sa décision.